Aldi accusé d'espionner ses salariés

SurveillanceLe distributeur allemand aurait engagé un détective privé en Allemagne et en Suisse pour déceler les employés trop lents, connaître leurs relations amoureuses et évaluer leur situation financière.

Le détective déclare également avoir installé des caméras dans certains magasins.

Le détective déclare également avoir installé des caméras dans certains magasins. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe Aldi, champion allemand de la distribution discount, est accusé d’avoir fait espionner ses salariés, par le magazine Spiegel à paraître lundi, qui s’appuie sur le témoignage d’un détective employé pendant près de 15 ans par le groupe.

"J’avais pour mission de signaler toute particularité", raconte Wolfgang Paul qui affirme avoir espionné quelques 300 magasins d’Aldi Süd et d’Aldi Suisse.

Il devait informer les responsables du groupe "quand un collaborateur travaillait trop lentement, que j’apprenais qu’il existait une relation entre deux collaborateurs ou tout autre chose relative à la vie privée, comme par exemple la situation financière des collaborateurs", affirme-t-il.

Le détective déclare également avoir installé des caméras qui, outre le contrôle des locaux, avaient aussi pour mission la surveillance des salariés.

Interrogé par Spiegel, Aldi Süd a nié ces accusations, affirmant avoir bien engagé le détective, mais uniquement pour lutter contre le vol dans ses magasins ainsi que pour y limiter les délits ou permettre de les résoudre.

En 2008, le concurrent d’Aldi, Lidl, avait été mis en cause pour avoir fait surveiller ses collaborateurs par des détectives privés.

Selon le détective qui témoigne dans Spiegel, les pratiques dénoncées se seraient poursuivies chez Aldi après le scandale Lidl. (afp/Newsnet)

(Créé: 06.01.2013, 17h38)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 2

«Plus de vente d'alcool à l'emporter après 21 heures», publié le 30 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...