Deux Suisses sur trois se disent pleins de vitalité

EtudeD'après les chiffres de l'Observatoire suisse de la santé, les aînés se disent plus en forme que les plus jeunes.

Il y a également des différences très nettes entre les régions du pays.

Il y a également des différences très nettes entre les régions du pays. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Environ 60% des Suisses se sentent pleins d'énergie et de vitalité.

C'est plus souvent le cas des hommes, des personnes âgées et de celles au bénéfice d'une bonne formation. Des différences existent aussi entre les régions.

Ces données ressortent du monitorage 2016 de la santé psychique en Suisse, publié en décembre par l'Observatoire suisse de la santé (Obsan). Les chiffres remontent toutefois à l'année 2012.

Plus des trois quarts de la population déclaraient alors ressentir un niveau de vitalité et d'énergie élevé (59%) ou moyen (17%). A l'inverse, près de 23% des Suissesses et des Suisses ressentaient souvent un manque d'énergie et de vitalité.

Les réponses révèlent un net écart entre les sexes: les femmes font plus souvent (27%) état d'un faible niveau d'énergie et de vitalité que les hommes (18%). Ces derniers sont dès lors plus nombreux (65%) que les femmes (54%) à afficher un niveau d'énergie et de vitalité élevé.

Aînés vigousses

On observe également un fort gradient d'âge: ce sont surtout les jeunes qui affirment manquer d'énergie et de vitalité, au contraire de leurs aînés. Il faut toutefois relever que l'enquête ne porte que sur des personnes vivant dans des ménages privés. Les personnes âgées, dont une partie vivent dans des établissements médico-sociaux, sont sous-représentées ici.

Une corrélation apparaît également entre le niveau de formation et la vitalité. Celle-ci est plus fréquente chez les personnes au bénéfice d'une formation du tertiaire (65%) que parmi les personnes sans formation post-obligatoire (51%). A l'inverse, un niveau de formation inférieur correspond plus souvent à un manque d'énergie et de vitalité.

Latins moins énergiques

Enfin, des différences marquées s'observent entre les régions: en Suisse centrale (65%), orientale (63%) et du Nord-Ouest (62%), la proportion de personnes se disant pleines de vitalité et d'énergie est plus élevée que dans l'ensemble de la Suisse. A Zurich, le taux est encore de 60%.

La proportion de ces personnes est nettement plus faible dans la région lémanique (53%) et au Tessin (50%). Dans l'Espace Mittelland, elle est de 57%. Par canton, les valeurs vont de 71,3% (Uri) à 48,3% (Neuchâtel). (ats/nxp)

Créé: 30.12.2016, 10h28

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...