La Une | Samedi 1 novembre 2014 | Dernière mise à jour 00:15
Energie et environnement

Economiesuisse voit le prix de l'essence à 5 francs le litre

Par Pascal Schmuck. Mis à jour le 10.04.2013 7 Commentaires

Le président de l'association patronale n'exclut pas une flambée des prix des carburants dans le sillage de la réforme fiscale écologique que doit piloter Eveline Widmer-Schlumpf.

Rudolf Wehrli lors de la conférence annuelle d'Economiesuisse

Rudolf Wehrli lors de la conférence annuelle d'Economiesuisse
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Rudolf Wehrli, le président d'Economiesuisse, a fait sensation dans la dernière édition du magazine Schweizer Monat lorsqu'il a jugé les prix de la mobilité comme trop faibles, aussi bien pour les transports publics que privés.

«Nous nous comportons de façon non écologique parce que cela ne nous coûte rien. Pour changer cet état de fait, le prix de l'essence devrait grimper à cinq francs le litre», a déclaré le président de l'association patronale.

Ces propos marquent un virage brutal, les représentants d'Economiesuisse entretenant jusqu'à présent le flou à ce sujet, mais Rudolf Wehrli avait déjà indiqué en janvier à la Neue Luzerner Zeitung qu'il n'exigerait pas un prix minimum de l'essence afin de mieux financer tout le système.

«Le trafic routier doit assurer ses propres coûts», a-t-il encore indiqué, ce qui porterait dans les faits le prix de l'essence bien au-delà des cinq francs le litre.

Envolée des coûts

Des propos qui ont suscité la critique de Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'Union Suisse des Arts et Métiers (USAM). «Visiblement, le président d'Economiesuisse a succombé à la logique verte», rappelant que les transports en commun sont financés à plus de moitié par les pouvoirs publics, alors que le trafic routier assure ses propres coûts.

Et Hans-Ulrich Bigler d'agiter une explosion des prix pour les consommateurs avec un prix de l'essence à cinq francs. «Que ce soit le commerce de détail, la gastronomie ou de nombreuses autres branches, cela se traduirait pas une envolée des coûts qui se répercutera sur les clients.»

Douze francs le litre?

Le Conseil fédéral songe à une taxe sur l'énergie dans le cadre de la stratégie énergétique 2050 et a chargé le Département fédéral des Finances (DFF) d'Eveline Widmer-Schlumpf d'élaborer d'ici à 2014 un projet de rapport destiné à la consultation.

Toni Gunzinger, professeur à l'EPFZ, estime ainsi que le prix de l'essence pourrait grimper jusqu'à dix francs le litre afin de couvrir tous les coûts que le trafic routier génère. (Newsnet)

Créé: 10.04.2013, 11h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

7 Commentaires

Jean-François Chappuis

10.04.2013, 12:41 Heures
Signaler un abus 24 Recommandation 0

A entendre de tels propos du patron d'économie Suisse, cela ne me rassure pas du tout! S'il dit juste avec l'essence à 5 francs le litre, il n'y aura que les riches écolos qui pourront rouler en voiture. Les autres n'en auront pas les moyens! C'est pour cette raison qu'il faut bien réfléchir avant de signer ou voter des propositions venant de ces milieux, au vu des répercussions que cela aura...! Répondre


Arlette Berney

10.04.2013, 13:22 Heures
Signaler un abus 18 Recommandation 2

Mais comme çà la classe moyenne qui n'aura plus les moyens d'aller bosser avec son véhicule n'aura plus qu'à se mettre à l'aide sociale ou au chomâge !!!!! belle politique de la part d'Economie Suisse ....houpi y a aura plus que les riches qui pourront aller bosser et payer des charges ...les autres iront puiser dans les caisses du social Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne