Economiesuisse voit le prix de l'essence à 5 francs le litre

Energie et environnementLe président de l'association patronale n'exclut pas une flambée des prix des carburants dans le sillage de la réforme fiscale écologique que doit piloter Eveline Widmer-Schlumpf.

Rudolf Wehrli lors de la conférence annuelle d'Economiesuisse

Rudolf Wehrli lors de la conférence annuelle d'Economiesuisse Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Rudolf Wehrli, le président d'Economiesuisse, a fait sensation dans la dernière édition du magazine Schweizer Monat lorsqu'il a jugé les prix de la mobilité comme trop faibles, aussi bien pour les transports publics que privés.

«Nous nous comportons de façon non écologique parce que cela ne nous coûte rien. Pour changer cet état de fait, le prix de l'essence devrait grimper à cinq francs le litre», a déclaré le président de l'association patronale.

Ces propos marquent un virage brutal, les représentants d'Economiesuisse entretenant jusqu'à présent le flou à ce sujet, mais Rudolf Wehrli avait déjà indiqué en janvier à la Neue Luzerner Zeitung qu'il n'exigerait pas un prix minimum de l'essence afin de mieux financer tout le système.

«Le trafic routier doit assurer ses propres coûts», a-t-il encore indiqué, ce qui porterait dans les faits le prix de l'essence bien au-delà des cinq francs le litre.

Envolée des coûts

Des propos qui ont suscité la critique de Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'Union Suisse des Arts et Métiers (USAM). «Visiblement, le président d'Economiesuisse a succombé à la logique verte», rappelant que les transports en commun sont financés à plus de moitié par les pouvoirs publics, alors que le trafic routier assure ses propres coûts.

Et Hans-Ulrich Bigler d'agiter une explosion des prix pour les consommateurs avec un prix de l'essence à cinq francs. «Que ce soit le commerce de détail, la gastronomie ou de nombreuses autres branches, cela se traduirait pas une envolée des coûts qui se répercutera sur les clients.»

Douze francs le litre?

Le Conseil fédéral songe à une taxe sur l'énergie dans le cadre de la stratégie énergétique 2050 et a chargé le Département fédéral des Finances (DFF) d'Eveline Widmer-Schlumpf d'élaborer d'ici à 2014 un projet de rapport destiné à la consultation.

Toni Gunzinger, professeur à l'EPFZ, estime ainsi que le prix de l'essence pourrait grimper jusqu'à dix francs le litre afin de couvrir tous les coûts que le trafic routier génère. (Newsnet)

(Créé: 10.04.2013, 11h39)

Mots-clés

Articles en relation

Les voitures électriques pas aussi «vertes» que prévu

La voiture électrique promet de moins polluer demain que son homologue à essence ou diesel. Toutefois, son impact sur l'environnement durant les prochaines décennies sera plus important que ce que d'aucuns imaginent aujourd'hui. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs

Publié le 27 janvier 2015
(Bild: Bénédicte) Plus...