L'EPFL est dans les 100 meilleures universités du monde

EducationLe classement de Shanghai vient de sortir. L'EPFZ arrive à la 19e place, devant l'EPFL (96e). L'Université de Genève pointe à la 66e position.

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) entre dans le Top 100.

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) entre dans le Top 100. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'hégémonie des universités américaines et britanniques au classement de Shanghai se confirme cette année. L'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) figure comme l'an dernier dans le Top 20 des meilleures universités du monde, se classant 19e, soit une progression d'un rang par rapport à 2013.

La liste publiée vendredi par l'Université Jiaotong (communications) de Shanghai des 500 meilleures universités au monde ne déroge pas à la règle: les prestigieuses américaines Harvard, Stanford, le MIT et Berkeley arrivent une nouvelle fois en tête, suivis de Cambridge la britannique.

La Chine confirme sa progression grâce à la hausse du nombre de ses publications mondiales, avec 44 universités dans le top 500, se plaçant ainsi derrière les Etats-Unis (146), en tête, et devant l'Allemagne (39).

EPFL dans le Top 100

A la 19e place, l'EPFZ est aussi la première université non américaine ou britannique de ce classement. Parmi les autres grandes écoles helvétiques, l'Université de Zurich arrive au 56e rang, progressant de quatre places. L'Université de Genève pointe à la 66e position, une amélioration de trois places et celle de Bâle recule de la 83e à la 90e place.

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) entre, elle dans le Top 100, se classant à la 96e place. L'Université de Berne et l'Université de Lausanne se situent entre la 150e et la 200e place.

Le classement de Shanghai, créé en 2003, prend en compte six critères pour distinguer les 17'000 établissements répertoriés dans le monde, dont le nombre de Nobel parmi les anciens élèves, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline ou le nombre de publications dans «Science» et «Nature».

Critères disputés

Ces critères sont tournés vers la recherche et les sciences de la vie, occultant entre autres les sciences humaines et sociales.

Comme le soulignent bon nombre d'observateurs, ce classement, aussi attendu qu'il est décrié, ne prend pas en compte la qualité de l'enseignement dispensé, l'insertion professionnelle des élèves ou encore l'accueil d'étudiants étrangers.

«C'est un classement comme un autre, les critères du classement de Shanghai sont davantage adaptés aux pays anglo-saxons qu'aux universités européennes», relativise auprès de l'AFP la secrétaire d'Etat chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso.

«Les universités de recherche américaines sont très sélectives, contrairement aux nôtres», qui accueillent tous les publics, souligne-t-elle, avant de nuancer la portée de ces résultats: «On ne va pas construire notre politique d'enseignement supérieur et de recherche en fonction de ces indicateurs». (ats/Newsnet)

(Créé: 15.08.2014, 10h41)

Articles en relation

L'EPFL dresse un diagnostic de la biodiversité

Recherche Des chercheurs de l'EPFL lancent une vaste étude pour évaluer l'impact de l'urbanisation sur la biodiversité en utilisant l'information génétique. Le public est invité à repérer et à signaler les mares à crapauds. Plus...

Eric Hoesli nommé professeur à l'EPFL et à l'UNIGE

CARRIERE Eric Hoesli, qui a démissionné de la direction éditoriale des publications romandes de Tamedia, donnera un cours sur la Russie. Plus...

Le président de l'EPFL défend Human Brain Project

Controverse Pour le président de l'Ecole Polytechnique de Lausanne Patrick Aebischer, les premiers sceptiques envers le Human Brain Project «font maintenant boule de neige». Plus...

Le projet de l'EPFL pourrait bien recevoir plus que prévu

Human Brain Project Le financement du Human Brain Project (HBP) pourrait dépasser les attentes. Le président de l'EPFL Patrick Aebischer estime que le projet pourrait bien recevoir plus de 100 millions par année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.