«L'initiative Minder risque de punir la place économique»

VotationPour le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, il est trop délicat de laisser le conseil d'administration prendre des décisions stratégiques en matière de rémunération.

Johann Schneider-Ammann

Johann Schneider-Ammann Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je n'accepterai jamais le risque qu'une assemblée générale des actionnaires ne comprenne pas la portée et le coût de ses décisions», déclare le chef du Département fédéral de l'Economie dans une interview à 24 Heures et La Tribune de Genève publiée samedi.

Il estime que l'initiative de l'indépendant schaffhousois crée une instabilité. «Au moment où une entreprise voudra engager quelqu'un de très qualifié et d'indispensable à la société, elle ne pourra pas lui assurer de manière claire et nette sa rémunération totale», affirme le Bernois, lui-même ancien chef d'entreprise. Sans cette garantie, le candidat sera tenté d'aller ailleurs.

Lorsqu'il était président de Swissmem, l'association faîtière de l'industrie des machines, Johann Schneider-Ammann avait déjà mis en garde contre les rémunérations abusives de la finance. De tels abus entraîneraient selon lui des mesures de redressement. Mais il plaidait déjà pour des dispositions mesurées.

«Il est absolument primordial de ne pas sur-réglementer les rémunérations», insiste le ministre de l'économie, «car au final, on prend le risque de punir la place économique et d'affaiblir le marché du travail suisse». Pour lui, le contre-projet indirect élaboré par le Parlement est un bon compromis: «Il clarifie le pouvoir entre les propriétaires des sociétés et leurs organes dirigeants. (ats/Newsnet)

(Créé: 19.01.2013, 19h32)

Articles en relation

Les Verts disent «oui» à l'initiative Minder

Assemblée Les Verts suisses ont confirmé samedi l'avis de leurs dirigeants en vue des votations fédérales du 3 mars. Plus...

Le président du PBD défend le contre-projet à l'initiative Minder

Assemblée La direction du Parti bourgeois démocratique suisse est favorable au contre-projet à l'initiative Minder soumise à la votation fédérale du 3 mars. Plus...

Soutien de salariés au contre-projet à l'initiative Minder

Rémunérations abusives Trois organisations d'employés et cadres jugent le contre-projet élaboré par le Parlement constitue «une meilleure solution». Elles estiment que l'initiative Minder nuit à la place économique suisse et met en jeu des places de travail. Plus...

L'UDC zurichoise désavoue Blocher et soutient l'initiative Minder

Salaires abusifs La section zurichoise de l'UDC s'est prononcée mardi soir en faveur de l'initiative Minder, soumise au vote le 3 mars. La section n'a donc pas suivi l'avis de son stratège Christoph Blocher, opposé au texte. Plus...

Initiative Minder: non aux salaires abusifs, selon un sondage

Votations fédérales Selon un sondage publié dimanche, une majorité des Suisses approuvent l'initiative Minder contre les rémunérations abusives des chefs d'entreprises. Il n'y aurait pas de clivage entre les régions linguistiques. Plus...

Services

Le vignoble vaudois !
Commandez dès maintenant votre livre !

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs

Publié le 20 avril
(Image: Bénédicte) Plus...