L’obésité des enfants et des jeunes est en recul

Santé publiqueLe nombre d’élèves en surpoids a baissé de presque 3% en 5 ans. Une tendance réjouissante. Reste à voir si elle sera durable.

La part d'enfants en surpoids augmente en fonction de l'âge. Au niveau secondaire, on passe à 23,4% d’ados en surpoids et 6% d’obèses.

La part d'enfants en surpoids augmente en fonction de l'âge. Au niveau secondaire, on passe à 23,4% d’ados en surpoids et 6% d’obèses. Image: FRANCOIS GUILLOT-A/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis dix ans, Promotion Santé Suisse étudie l’évolution de la taille et du poids des enfants, de l’école enfantine jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire, dans les villes de Berne, de Bâle et de Zurich. Les résultats publiés hier sont encourageants. Surpoids et obésité sont en recul, même si près d’un élève sur six est encore touché.

Après le pic, la baisse

Dans les détails, il y a de grandes différences selon l’âge des enfants. A l’école enfantine, 12% des petits sont en surpoids et 2,9% obèses. A l’école primaire, c’est respectivement 20,8% et 5,5% d’enfants trop enrobés. Et au niveau secondaire, on passe à 23,4% d’ados en surpoids et 6% d’obèses.

La tendance est globalement à la baisse. Après un pic de 20,1% d’enfants en surpoids, tous âges confondus, on est passé à 17,3%, soit un recul de presque 3%! Et la baisse est même de 4% pour les petits de 4 à 6 ans. «C’est un signal prometteur, souligne Lisa Guggenbühl, responsable de la gestion des impacts à Promotion Santé Suisse. Il n’en reste pas moins qu’il y a des différences notables entre les niveaux scolaires et les groupes sociaux.»

L'influence du niveau socioculturel

L’origine des enfants et le niveau socioculturel dans lequel ils vivent ont une forte influence. Les étrangers (23%) sont nettement plus enrobés que les petits Suisses (15%). Et les enfants de parents non diplômés sont trois à quatre fois plus touchés que ceux dont les parents sont titulaires d’un diplôme supérieur. La bonne nouvelle, c’est que c’est aussi dans ces catégories que la baisse du taux d’obésité est la plus importante.

«Ces résultats montrent à quel point il est important d’agir au sein des écoles. C’est là que l’on peut toucher le maximum d’enfants. C’est spécialement vrai chez les tout-petits, qui sont très motivés et encore influençables», se réjouit Jvo Schneider, responsable alimentation et activités physiques à Promotion Santé Suisse.

Habitudes plus saines Outre-Sarine

En Suisse romande, il faudra attendre une année avant d’avoir des données comparables. Impossible de dire si la tendance sera la même. La Dr Nathalie Farpour-Lambert, responsable du programme Contrepoids aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), relève que les Alémaniques font globalement davantage d’activité physique et mangent plus sainement.

Reste aussi à voir si la baisse sera durable. Promotion Santé Suisse est confiante. La Dr Farpour-Lambert redoute, elle, qu’il ne s’agisse que d’un bref répit: «L’épidémie n’est toujours pas stabilisée. Le surpoids touche 41% des adultes en Suisse et l’on prévoit 51% d’ici à 2030. Or les enfants des femmes en surpoids ont un risque plus élevé de développer de l’obésité avant 4 ans. Il faut donc être attentif pour éviter un effet rebond. Nous lançons d’ail­leurs aux HUG un programme spécial pour les femmes enceintes et leur futur bébé.» (24 heures)

Créé: 05.04.2016, 22h47

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...