La Une | Jeudi 18 décembre 2014 | Dernière mise à jour 11:06
Débat

Quid des femmes dans le Röstigraben?

Par Sandrine Perroud. Mis à jour le 08.03.2012 1 Commentaire

Les clichés sur les Romands soulevés par la Weltwoche concernent-t-ils également les femmes vivant de ce côté de la Suisse? Réponses d’Antonio Hodgers et de l’auteur de l’enquête.

DR La Une de la Weltwoche montre un soutien-gorge oublié dans une pile de classeurs sur le bureau d'un «Romand».

DR La Une de la Weltwoche montre un soutien-gorge oublié dans une pile de classeurs sur le bureau d'un «Romand».

Galerie Photos

Les Romands fiers d'être «fainéants»

Les Romands fiers d'être «fainéants»
Le groupe Facebook Welschwoching, en référence au Planking, est né pour répondre avec dérision aux propos du journal, qui qualifie les Romands de «Grecs de la Suisse».

Articles en relation

Paresseux, alcooliques, accros aux médicaments, peu honnêtes, vite surmenés… Depuis le début de la polémique lancée la semaine dernière par la Weltwoche, il n’est question que des «Romands» et de leurs travers supposés. Les femmes romandes sont-elles différentes des Suisses allemandes? En cette journée internationale de la femme, la question mérite d’être posée.

D'autant plus que dans cette affaire, la seule référence explicite aux Romandes apparaît dans le soutien-gorge négligemment posé au milieu d'une pile de classeurs, sur la Une du magazine zurichois. Est-ce à dire que la Romande est une femme légère?

Un autre point positif

«Je me suis aussi demandé pourquoi la Weltwoche ne traitait pas des femmes dans son enquête», répond le conseiller national genevois Antonio Hodgers, qui a publié aujourd’hui une lettre ouverte dans l’hebdomadaire zurichois. Son texte contenait d’ailleurs dans sa version longue une allusion au sujet, sous la forme d’un «autre point positif» en faveur de la Suisse romande.

L'élu vert souhaitait rappeler que les femmes se sont émancipées plus tôt de ce côté-ci de la Suisse, en obtenant le droit de vote avant les Alémaniques, à l'exemple d'Appenzell Rhodes-Intérieur qui a dû donner le droit de vote à ses résidentes en 1991 seulement, sous la pression du Tribunal fédéral. «Actuellement, il existe des différences en matière de congé maternité et de crèches qui montrent une plus grande émancipation de la femme romande», note-t-il en rappelant que ces différences sont aussi liées au clivage villes-campagnes.

«Mais ces arguments ne sont positifs que dans une vision moderne du monde, observe encore Antonio Hodgers, ce qui n’est pas forcément celle de l’udécéiste Weltwoche (ndlr: qui emploie environ sept rédactrice sur trente-six journalistes).»

Une jolie dame de Paris

Les clichés avancés par le magazine zurichois concernent-ils donc les Romandes? Du côté de la Weltwoche, le journaliste Andreas Kunz, auteur de l’article polémique, n’a pas grand-chose à ajouter. Il avoue ne pas s’être intéressé à la question lors de la rédaction de son enquête. Et souligne qu’il ne connaît pas vraiment les Romandes, bien qu’elles soient à son goût. «Je vis d’ailleurs moi-même depuis plusieurs années avec une femme qui ressemble à une très jolie dame de Paris (ndlr, en français)

Alors? Une réponse est à débusquer peut-être dans la Toile: sur le groupe Facebook détournant la Une de la Weltwoche depuis une semaine, on retrouve des femmes, posant fièrement les pieds sur le bureau, un verre de vin à la main. Le signe, donc, que les Romandes se sentent concernées par les clichés mis en avant dans l’enquête ou du moins, qu’elles s’en moquent au même titre que les hommes. (Newsnet)

Créé: 08.03.2012, 17h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

M. Despraz

08.03.2012, 17:12 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

ayant travaillé en suisse allemande plusieurs années, je peux dire que les femmes y sont mieux informées, ont davantage de culture générale et lisent davantage, que les romandes. J'ai eu des collègues d'un excellent niveau et pas "comméreuses et copineuses" comme c'est si souvent le cas ici. Les contacts là-bas sont plus aimables et respectueux, on va manger ensemble à midi sans médire ! Répondre



Le vignoble vaudois !

Services
  • Commandez dès maintenant votre livre !

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce