Un élu UDC bernois veut couper dans l’aide sociale

PrestationsGraphiquesVice-président du Grand Conseil bernois, Ueli Studer propose, ni plus ni moins, que d’économiser 10% des prestations sociales dans son canton. Tour de Suisse de la situation

L'UDC Ueli Studer pense pouvoir faire économiser 17 millions par années au canton de Berne.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Les bénéficiaires de l'aide sociale reçoivent trop d'argent!» Pour l’UDC bernois Ueli Studer les solutions à l’augmentation du coût de l’aide sociale sont simples: il faut réduire de 10% les prestations. C’est la proposition choc du politicien bernois faite dans la Berner Zeitung.

Vice-président du Grand Conseil bernois et responsable des affaires sociales de la commune de Köniz (38'000 habitants inclus dans l’agglomération bernoise), Ueli Studer table ainsi sur un potentiel d’économies de 17 millions par année. Soit le dixième des 170 millions sur lesquels les communes et le canton ont une possibilité d’intervention.

En effet, l’aide sociale dans le canton de Berne bénéficie à quelque 40'000 personnes et coûte au total quelque 380 millions, dont la grande partie (210 millions) est dévolue à l’aide au logement et au subventionnement des primes-maladie.

3% de la population en Suisse

Berne avec 4,2% est le 4e canton de Suisse qui présente le taux d’aide sociale le plus élevé. Sans surprise, ce sont les cantons qui ont une agglomération fortement urbanisée avec une structure démographique marquée par des familles monoparentales, de sans-emploi et d’étrangers non-diplômés qui présentent les taux d’aide sociale les plus conséquents.

Avec 6,7%, le canton de Neuchâtel pointe en tête du podium de la précarité. Suivi par Bâle-ville avec 5,9% et le canton de Vaud en troisième position (4,9%). Genève est, elle, cinquième avec 4% de sa population au bénéfice de prestation de l’aide sociale. Avec 0,9%, Obwald et Appenzel Rhodes-Intérieur sont les deux (demi) cantons qui présentent le taux d’aide sociale le plus faible.

Comparaisons difficiles

A l’échelon suisse, fin 2010, 231'046 personnes ont eu recours à des prestations de l’aide sociale en Suisse. C’est 3% de l’ensemble de la population. Mais il convient de souligner que la situation est très variable d’un canton à l’autre étant donné les grandes différences de prestations.

Les aides au logement, les avances sur pensions alimentaires, les allocations parentales et de maternité ainsi que les aides cantonales aux chômeurs ne sont pas, fédéralisme oblige, comparables de Zurich à Genève, de Neuchâtel aux Grisons. (Newsnet)

(Créé: 10.05.2013, 15h35)

Articles en relation

Toujours plus de citoyens européens à l'aide sociale

Nervosité à Berne Berne s'inquiète de l'impact de la libre circulation des personnes sur l'aide sociale. Selon les experts, les citoyens européens qui perdent leur emploi en Suisse n'ont pas toujours intérêt à rentrer au pays. Plus...

«L’ascenseur social est en panne pour les étrangers»

Inégalités Les inégalités perdurent entre Suisses et étrangers. La conseillère nationale socialiste Ada Marra les juge inacceptables. Elle réclame des actions plus concrètes. Plus...

La pauvreté stagne malgré la croissance, s'alarme Caritas

Société L'organisation caritative estime que malgré une conjoncture favorable ces dernières années, la pauvreté n'a pas diminué en Suisse. Plus...

Le taux de chômage reste inchangé en Suisse

Emploi Il est demeuré sur un mois en février à 3,4% de la population active. Au total, 146'001 personnes étaient inscrites auprès des offices régionaux de placement, soit 2157 de moins qu'en janvier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs

Paru le 27 mars 2015
(Image: Bénédicte) Plus...