«La démocratie directe peut être un grand danger»

Votation du 9 févrierL'Allemagne promet de respecter le «oui» à la votation contre l'immigration de masse, même si la démocratie directe peut parfois constituer «un grand danger», a souligné mardi le président allemand en visite en Suisse.

Le président allemand Joachim Gauck en visite officielle de deux jours en Suisse.

Le président allemand Joachim Gauck en visite officielle de deux jours en Suisse. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La démocratie directe peut être «un grand danger». C'est en tout cas l'avis du président allemand Joachim Gauck, en visite mardi en Suisse.

Lors de la conférence de presse après sa rencontre au Lohn, à Kehrsatz (BE), avec le président de la Confédération, le président allemand a indiqué avoir avancé sa visite pour témoigner l'amitié de l'Allemagne à la Suisse. Il ne souhaite pas et ne peut s'imaginer qu'un pays comme la Suisse, aussi diversifié et «qui n'a jamais connu de dictature», s'éloigne de l'Europe.

Même s'il respecte la décision démocratique du 9 février, il voit aussi dans la démocratie directe des «désavantages». Et même un «grand danger» dans des thèmes complexes sur lesquels il est difficile pour les citoyens de comprendre toutes les implications.

La démocratie directe en Suisse est comme «le sang dans le corps», a rétorqué Didier Burkhalter. Il a appelé à du pragmatisme pour trouver un compromis avec l'Union européenne après la votation. Mais «la Suisse n'a pas entièrement compris» l'interruption européenne de la coopération en matière de formation et recherche.

La libre circulation est toujours en vigueur et la Suisse est prête à trouver une solution «à court terme» sur l'accord avec Croatie, a plaidé Didier Burkhalter. (ats/nxp)

Créé: 01.04.2014, 11h32

Articles en relation

Les Suisses de l'étranger inquiets après le vote du 9 février

Berne Réunis samedi à Berne, les délégués de l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) ont exprimé leur inquiétude après l'acceptation de l'initiative contre l'immigration de masse. Près de 435'000 Suisses vivent dans un pays de l'UE. Plus...

Didier Burkhalter explique la stratégie du Conseil fédéral

Libre circulation A l'occasion du rapport de politique extérieure 2013, le président de la Confédération a fait le point de la situation sur les négociations et dossiers en cours après la votation contre l'immigration de masse du 9 février. Plus...

Immigration: Sommaruga s'explique à Bruxelles

SUISSE-UE Suite au «oui» à l'initiative contre l'immigration de masse, Simonetta Sommaruga a rencontré ses homologues européens pour parler de l'avenir. Plus...

L'UE accepte de négocier sur l'asile malgré le vote du 9 février

Immigration L'Union européenne ne ferme pas toutes les portes, bien que les Suisses aient accepté l'initiative de l'UDC. Deux jours après la votation, Bruxelles a donné son feu vert à l'ouverture de négociations pour un nouvel accord sur l'asile. Plus...

Les bilatérales ne sont pas à l'abri, prévient Yves Rossier

Union Européenne La Suisse entre dans une longue phase d'incertitudes, avertit le secrétaire d'Etat qui ne croit pas à une solution rapide après le succès de l'initiative UDC «Contre l’immigration de masse». Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les vignerons valaisans vont payer un très lourd tribut au gel intense survenu la semaine dernière. Les abricotiers ont également énormément souffert. Du jamais-vu de mémoire d'agriculteur.
(Image: Bénédicte) Plus...