Le bavardage en salle d'opération favorise les infections

EtudeOutre l'état du patient et le type d'intervention, la distraction est un facteur à risque, selon des chercheurs bernois et neuchâtelois.

L'étude précise que les interactions en relation avec l'intervention entraînent moins d'infections.

L'étude précise que les interactions en relation avec l'intervention entraînent moins d'infections. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si le «small talk» peut détendre l'atmosphère en salle d'opération, il favorise également les infections. C'est le constat d'une étude de chercheurs bernois et neuchâtelois publiée dans le British Journal of Surgery.

Les infections post-opératoires sont particulièrement fréquentes au niveau de l'abdomen (moyenne suisse: 13,8%). Elles ont pour conséquence des séjours prolongés à l'hôpital et, de ce fait, une augmentation des coûts, a indiqué mardi l'Hôpital de l'Île à Berne dans un communiqué.

Plusieurs facteurs en jeu

Les principaux facteurs de risque sont l'état du patient et le type d'opération, ainsi que sa durée. L'équipe chirurgicale n'a qu'une faible influence sur ces deux aspects. Néanmoins, certains éléments tels que la distraction ou le bruit ambiant peuvent être influencés.

Des spécialistes en chirurgie viscérale de l'hôpital bernois, avec des psychologues du travail des universités de Neuchâtel et de Berne, ont analysé la communication entre les membres des équipes chirurgicales durant 167 opérations abdominales entre 2010 et 2013.

Les opérations observées ont duré en moyenne 4,6 heures. Les communications pendant les opérations ont ensuite été mises en lien avec les infections, relevées selon les standards de l'association Swiss NOSO.

Bavardage pendant la suture

Le résultat est sans appel. Durant l'opération, la communication en relation avec l'intervention entraîne moins d'infections. Un peu de «small talk» est même jugé utile afin d'établir un bon climat entre les membres de l'équipe chirurgicale.

En revanche, une proportion élevée de bavardage, particulièrement durant la suture de la plaie, a pour conséquence un taux d'infection plus important, note Guido Beldi, médecin-chef à la Clinique universitaire de chirurgie viscérale et de médecine de l'Hôpital de l'Île, cité dans le communiqué.

D'autres travaux prévus

Pour Franziska Tschan, de l'Institut de psychologie du travail et des organisations de l'Université de Neuchâtel, «une tâche plutôt routinière, comme la suture d'une plaie, incite plus facilement le personnel à bavarder. Trop de discussions de ce genre peuvent le distraire».

Ces travaux ont été soutenus par le Fonds national suisse. Dès à présent, une autre étude est conduite dans plusieurs hôpitaux suisses, afin de déterminer comment soutenir et encourager le personnel chirurgical à favoriser la communication liée aux interventions. De nouvelles mesures, comme des briefings peri-opératoires par exemple, pourraient être instaurées. (ats/nxp)

(Créé: 13.10.2015, 16h29)

Articles en relation

Les médecins attribuent la hausse à plusieurs facteurs

Primes maldie 2016 Imputer la hausse des primes maladie à la seule augmentation des coûts de la santé est trop simple, selon les médecins suisses. Plus...

Des cardiologues examinent le syndrome du «cœur brisé»

Hôpital de Zurich Avoir le «cœur brisé» n'est pas juste une image mais aussi une maladie qui peut se révéler mortelle. Plus...

Premier vaccin contre l'hépatite C à St-Gall

Suisse Pour la première fois en Suisse, un patient a été vacciné contre l'hépatite C à l'hôpital cantonal de St-Gall. Plus...

Les médecins hospitaliers en ont marre de faire du surplus

Suisse Les médecins-assistants et chefs de clinique ne veulent plus aligner les heures supplémentaires. Ils ont déposé mercredi une pétition auprès du CF. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Les anciens du groupe Téléphone à Paléo, paru le 22 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...