«Berne sera affaiblie avec le départ de Moutier»

SuisseDes journaux alémaniques saluent la décision de Moutier de rallier le canton du Jura. D'autres peinent à comprendre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Du côté des journaux alémaniques, le qualificatif d'«historique» revient souvent pour commenter la décision de Moutier (BE) de rallier le canton du Jura. Si certains la comprennent dans une tendance globale au patriotisme, d'autres la trouvent dommage.

Pour les journaux Nordwestschweiz et Südostschweiz, «le verdict est historique pour les deux cantons naturellement, mais aussi pour la Suisse. Il s'agit d'un exemple positif de la manière dont des conflits internes à l'Etat peuvent être résolus, certes lentement mais finalement avec succès».

Même son de cloche dans les Luzerner Zeitung/St. Galler Tagblatt, qui voient dans ce processus «un exemple parfait d'une démocratie qui fonctionne. Berne et le Jura, ensemble avec la Confédération, ont dépassionné et détendu un débat chargé en émotion. Berne doit maintenant tendre la main pour une séparation loyale, et le Jura veiller à ce que les habitants pro-bernois de Moutier se sentent les bienvenus».

Selon la Neue Zürcher Zeitung, les partisans du départ mettent avant tout l'accent sur la langue française, leur ouverture et leur identité. Le canton de Berne leur est étranger, ils se sentaient négligés par lui. «Ils cimentent ainsi les différences culturelles et suivent la tendance au patriotisme, que l'on constate aussi en d'autres lieux».

Départ regretté

Dans leur commentaire commun, le Bund et le Tages-Anzeiger peinent à comprendre la décision de Moutier. «Considéré lucidement, le canton de Berne ne donne aucune raison de partir. Il n'est plus, depuis longtemps, la puissance coloniale arrogante que les séparatistes de l'époque voyaient en lui».

Pour les deux quotidiens alémaniques, Berne est «variée, ouvert, un bon endroit pour vivre - aussi en raison de son bilinguisme, qui sera maintenant affaiblie avec le départ de Moutier. Dommage. La majorité linguistique du canton ne doit pas maintenant réagir de manière rétive: elle doit d'autant plus montrer aux francophones du canton qu'ils en font partie».

La Berner Zeitung insiste aussi sur l'importance à accorder aux 45'000 francophones restants dans le canton. C'est une «minorité relativement petite, dont il faut prendre soin - en tout cas si l'on ne veut pas que les louanges tressées au bilinguisme ne soient qu'un simple prêche facile de dimanche de votation».

Le journal bernois voit même peut-être une possible chance dans le départ de Moutier: «que la communauté d'intérêts que forment les Jurassiens bernois restants et les Alémaniques devienne plus étroite si elle n'est plus dominée par la fâcheuse discussion jurassienne».

(ats/nxp)

Créé: 19.06.2017, 13h53

Articles en relation

Décision historique et cohérente de Moutier

Presse Les éditorialistes suisses mettent en exergue lundi les défis qui attendent Moutier, ses habitants et toute la région. Plus...

Moutier s'est réveillée jurassienne lundi

Question jurassienne Il reste encore quelques habitudes à changer puisque lundi, le drapeau bernois flottait encore sur le bâtiment du Ministère public de Moutier. Plus...

Comment Moutier va glisser vers le Jura?

Question jurassienne Le canton du Jura a pris une série d'engagements pour accueillir Moutier (BE) dans les meilleures conditions. Plus...

Le maire de Moutier submergé par l'émotion

Question jurassienne «C'est fait, on y est, c'est merveilleux», a lancé au bord des larmes le maire de Moutier Marcel Winistoerfer devant une foule estimée entre 8000 et 10'000 personnes en liesse. Plus...

Moutier rejoint le canton du Jura!

Question jurassienne Moutier (BE) avec ses 7700 habitants devient une ville jurassienne. Les citoyens ont choisi par 2067 voix contre 1930 de quitter le canton de Berne pour rejoindre celui du Jura. Plus...

Faible intérêt du monde

Peu de médias internationaux se sont intéressés au vote de Moutier dimanche. Le quotidien catalan La Vanguardia convoque l'histoire en titrant «202 ans après, un référendum corrige une décision du Congrès de Vienne».

«Les habitants de Moutier, francophones, s'unissent ainsi à une population qui parlent leur langue et abandonnent Berne, qui appartient à la Suisse alémanique», écrit-il dans un article publié sur son site internet.

En France, Libération met aussi en évidence les spécificités de la cité prévôtoise. Pour le quotidien de gauche, ce vote a vu «le triomphe des 'pro-Jura', francophones et plutôt progressistes, sur les 'pro-Bernois' germanophones et conservateurs». Il «répare une anomalie historique et culturelle aux yeux des pro-Jura».

En France voisine, la presse régionale est plus sobre en titrant: «Moutier rejoint le canton du Jura» (L'Est républicain) ou «Moutier change de canton» (L'Alsace, qui reprend une dépêche de l'AFP).

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...