La Une | Dimanche 23 novembre 2014 | Dernière mise à jour 08:23
Administration fédérale

Un collaborateur vole des documents secrets sur l'armée

Mis à jour le 26.09.2012 4 Commentaires

Un collaborateur a volé, au Service de renseignement de la Confédération (SRC), des documents secrets concernant l'armée.Le Département fédéral de la défense assure que l'ensemble des données volées ont été retrouvées.

Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), à Berne.

Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), à Berne.
Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) a été victime d’un vol de données. Une plainte pénale contre un de ses collaborateurs soupçonné a aussitôt été déposée au Ministère public de la Confédération (MPC). La Délégation des commissions de gestion du Parlement est informée depuis mai.

Les données dérobées ont pu être retrouvées par les autorités compétentes qui ont pu empêcher toute remise à des tiers, a indiqué mercredi en fin de journée le Département fédéral de la défense. «Le SRC a pu réagir rapidement grâce aux contrôles de sécurité et à des indications adéquates», précise le DDPS.

Le SRC a tiré des enseignements de cette affaire. Il dit avoir pris des mesures supplémentaires afin de prévenir tout usage abusif de données.

Que la Délégation des commissions de gestion ait été informée par le DDPS au mois de mai déjà est plutôt bon signe, a dit à l’ats son président Pierre-François Veillon (UDC/VD). Cela montre que la surveillance fonctionne, a précisé le conseiller national. Celui-ci n’a en revanche pas pu dire pourquoi l’information n’est rendue publique que plusieurs mois après.

Publication sous pression

Dans un communiqué diffusé quelques minutes après celui du DDPS, les hebdomadaires dominicaux «SonntagsZeitung» et «Le Matin Dimanche» répondent en partie à la question. «C’est sous la pression que le Département de la défense s’est décidé à informer», écrivent- ils. Effectuant des recherches sur cette affaire, les deux journaux ont pris contact mardi avec le DDPS pour convenir d’un rendez-vous afin qu’il prenne position.

A propos du moment choisi pour rendre publique l’information, la porte-parole du DDPS Silvia Steidle a indiqué à l’ats que les investigations internes se sont terminées la semaine dernière et que le ministre de la défense en a alors été informé. Mercredi, ce fut le tour de la Délégation des commissions de gestion de prendre connaissance des derniers éléments de l’enquête, suite à quoi un communiqué a été rendu public.

Mesures bientôt présentées

Pour Pierre-François Veillon et la Délégation des commissions de gestion, c’est vers l’avenir qu’il s’agit désormais de se tourner, en prévoyant les moyens d’empêcher que de tels faits puissent se reproduire. La délégation tiendra d’ailleurs une séance en octobre en présence du chef du DDPS Ueli Maurer et du chef du SRC Markus Seiler.

«Tous deux présenteront des mesures visant à améliorer la sécurité des données et la gestion des risques», a dit M. Veillon. La délégation accompagnera la mise en place de ces mesures et examinera leur efficacité. Il n’est en revanche pas prévu d’informer sur cette procédure, a-t-il précisé.

L’affaire du MPC

Le collaborateur concerné devra pour sa part supporter les conséquences découlant du droit du personnel du fait des actes commis au détriment du SRC. Le MPC poursuit quant à lui ses investigations, se limite à écrire le DDPS dans un bref communiqué.

Pour des raisons de protection de la personnalité et au vu de la procédure pénale en cours, aucune indication détaillée ne sera donnée à propos de cette affaire. Contactée par l’ats, la porte- parole du département Silvia Steidle n’a en effet rien voulu dire de plus, notamment concernant les motifs de la plainte. C’est au Ministère public de les établir au terme de son enquête, a-t-elle précisé. (ap/Newsnet)

Créé: 26.09.2012, 18h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

René martinet

26.09.2012, 19:27 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 1

documents secrets ? la suisse peut cacher quoi? nous ne sommes pas espionnés nous donnons tout ce que les autres états nous demandent et depuis belle lurette Répondre


Jean-François Chappuis

26.09.2012, 21:11 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 2

Si le voleur a pris les futurs plan de vol du Gripen ou les modalités de la commande d'une série de vélos militaires assignés au service de renseignement ont est sauvé! Par-contre s'il a volé les plan du réduit national ainsi que les documents qui ont permis à la Suisse de ne pas être envahie en 1940, on est foutu...! Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce