Plébiscite pour des pouvoirs renforcés des services secrets

LRensTous les cantons ont approuvé massivement la nouvelle loi. Reste à la mettre en musique et à s’assurer que le Service de renseignement reste sur les rails.

La satisfaction se lisait sur le visage de Guy Parmelin.

La satisfaction se lisait sur le visage de Guy Parmelin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La menace terroriste de l’Etat islamique inquiète les Suisses. Ils ont plébiscité dimanche une nouvelle loi qui permet de renforcer massivement les pouvoirs des services secrets en cas de soupçons d’attentats terroristes contre des personnes ou d’attaques contre des infrastructures d’importance nationales. Le vote est extrêmement clair: le oui l’emporte à 65,5% et tous les cantons approuvent.

«Je suis très satisfait par ce vote net», s’exclamait dimanche à Berne Guy Parmelin, le chef du Département de la sécurité. «Il nous donne les moyens modernes pour améliorer la sécurité du pays.» La loi, rappelons-le, permet après autorisation du pouvoir politique et d’un juge du Tribunal fédéral d’espionner une ou plusieurs personnes avec tous les moyens digitaux possibles. La sphère privée s’efface au profit de la sécurité de l’Etat et de la population.

«Nous ne sommes pas prêts à revivre une affaire des fiches.»

Qui approuve le plus massivement ce tour de vis sécuritaire? Le Canton de Vaud. Il réserve un triomphe à la loi en l’appuyant à 74,2%. Un score canon qui s’explique notamment par le large consensus local dont bénéficiait le texte. Il s’étendait de l’UDC, avec Guy Parmelin en tête d’affiche, au Parti socialiste, avec la conseillère nationale et criminologue Rebecca Ruiz. Genève suit bien plus loin derrière avec 61,2% de oui. Mais c’est un score très élevé pour un Canton frondeur. Le fait que certains islamistes aient transité par Genève explique certainement les inquiétudes de la population.

Le conseiller national Hughes Hiltpold (PLR/GE) ne boude pas son plaisir. «Au vu du dernier sondage GfS qui donnait 53% de oui et 10% d’indécis, je ne pensais pas qu’on ferait un score pareil. Le climat général en Europe suite aux attentats explique cette préoccupation sécuritaire indépendamment de l’appartenance partisane.» Un avis partagé à gauche par Rebecca Ruiz. «Nous avons aussi réussi à convaincre que la surveillance renforcée s’accompagnait de contrôles démocratiques et de garde-fous. Pas question d’avoir une surveillance de masse. Nous ne sommes pas prêts à revivre une affaire des fiches.»

Un débat démocratique

Chez les opposants, on a un œil qui rit et un qui pleure. «Nous sommes contents d’avoir pu mener un débat démocratique sur le Service de renseignement. Peu de pays ont cette chance», relève la conseillère nationale Lisa Mazzone (Verts/GE). «Je regrette bien sûr que nous ayons perdu. La sécurité promise est un leurre.» Elle souhaite que le Service de renseignement (SR) dévoile à l’avenir davantage de chiffres et notamment l’intensité de ses contacts avec les services secrets étrangers. Amnesty International appelle aussi les autorités «à appliquer la loi de manière mesurée».

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a affirmé hier qu’il prenait en compte les craintes d’une partie de la population concernant le respect de la sphère privée. Il va mettre en consultation les ordonnances pour l’application de la loi en «étroitissime» collaboration avec le parlement. Pour s’assurer que le SR reste sur les rails fixés par la loi, le Conseil fédéral compte nommer rapidement le président de la nouvelle autorité de surveillance. La loi elle-même devrait entrer en vigueur en septembre 2017.

En attendant, c’est feu vert pour acheter du matériel informatique et engager du personnel supplémentaire. Une vingtaine de postes devraient être créés d’ici à 2018 dans le Service de renseignement. (24 heures)

Créé: 25.09.2016, 22h13

Articles en relation

Le «oui» du peuple renforce l'arsenal du renseignement

Services secrets La nouvelle loi qui autorise une surveillance intrusive à certaines conditions a été acceptée dimanche par 65,5% des votants. Tous les cantons ont dit «oui». Plus...

AVS, économie verte et renseignement: jour J

Votations Le peuple tranche ce dimanche sur la loi sur le renseignement, les rentes AVS et l'économie verte. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...