En Suisse, la plupart des seniors sont indépendants

Etude A l'occasion de la Journée internationale de la vieillesse, la fondation Pro Senectute met en garde contre la hausse des coûts et des soins à domicile.

Environ 90% des personnes de plus de 65 ans sont indépendants et vivent chez elles.

Environ 90% des personnes de plus de 65 ans sont indépendants et vivent chez elles. Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Environ 90% des personnes de plus de 65 ans et presque 60% des plus de 85 ans vivent chez elles. Ces proportions seront conservées à l'avenir, indique jeudi Pro Senectute. A l'occasion de la Journée internationale de la vieillesse, la fondation met en garde contre la hausse des coûts et des soins à domicile.

Elle appelle à agir dès à présent. «La prise en charge va augmenter car en raison du vieillissement démographique, il y a de plus en plus de gens qui deviennent vieux et qui restent vivre chez eux», explique à l'ats Judith Bucher de Pro Senectute Suisse. En 2030, il y aura environ 2,2 millions de personnes en âge de toucher l'AVS, contre 1,4 actuellement.

Pour la fondation, le fait que les personnes âgées vivent plus longtemps chez elles est réjouissant. Il implique néanmoins plusieurs conséquences financières, mises en lumière par une étude du Center for Disability and Integration de la Haute école de Saint-Gall (CDI-HSG).

Celle-ci révèle que les coûts de la santé pour les seniors qui vivent à domicile et ont besoin de soutien vont passer de 7,2 milliards (2012) à 10,5 milliards de francs en 2030. Sur la même période, les coûts des soins stationnaires vont augmenter de 1 milliard pour atteindre 4,4 milliards de francs.

Offre lacunaire

Parallèlement, une étude menée par Pro Senectute met en évidence les lacunes de l'offre dans le secteur de l'aide et des soins à domicile et montre la direction dans laquelle elle doit évoluer. Dans ce domaine «la Suisse doit relever un défi majeur», précise Werner Schärer, directeur de l'institution.

Pro Senectute n'a pas de solution parfaite à proposer, indique Judith Bucher. Mais il est important que des discussions tant sociétales que politiques soient menées dès maintenant afin de trouver un moyen de répondre aux besoins des futurs seniors. «Une solution au niveau législatif est possible, mais c'est un long processus», relève-t-elle.

De leur poche

Les prestations de soins à domicile sont prises en charge par l'assurance-maladie, les cantons et les communes. Mais les prestations d'aide et d'assistance (cuisine, lessive, administration) ou les services permettant aux personnes âgées de nouer des contacts ne bénéficient que d'une couverture rudimentaire. Or ce type d'aide est tout indiqué pour de nombreux seniors, surtout s'ils vivent seuls.

Les bénéficiaires doivent payer ces services de leur poche ou compter sur l'aide informelle des proches, connaissances ou voisins, écrit Pro Senectute. Une situation qui défavorise les personnes vulnérables. (ats/nxp)

Créé: 01.10.2015, 00h01

Articles en relation

Plus de la moitié des seniors ne reçoivent pas de soins

Santé mondiale Plus de 300 millions des gens âgés de plus de 65 ans n'ont pas accès aux soins de longue durée, selon l'Organisation internationale du travail. Plus...

Des chemins pour écoliers et personnes âgées?

Assemblée «Il faut endiguer le déferlement de camions et de voitures qui menace d'étouffer la Suisse», précise l'ATE. Plus...

Des capteurs intelligents au service des personnes âgées

Start-up DomoSafety lance la commercialisation de ses produits de prévention des accidents à domicile. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...