Le Valais renonce à son premier essai de «e-voting»

Votations du 24 novembreLes 4000 électeurs valaisans de l'étranger ne pourront pas voter par Internet lors du scrutin du 24 novembre.

Un nouveau calendrier prévoit une répétition générale lors de la votation du 9 février 2014.

Un nouveau calendrier prévoit une répétition générale lors de la votation du 9 février 2014. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Valais a renoncé à ce premier essai via le système genevois, le canton du bout du lac ayant indiqué qu'il ne pouvait pas en assurer la tenue, a indiqué vendredi Maurice Chevrier, chef du service valaisan des affaires intérieures et communales.

Genève a invoqué des problèmes budgétaires et des impératifs liés à l'élection du Conseil d'Etat pour justifier sa décision, a précisé la chancellerie de l'Etat de Genève. Le système genevois devait héberger un premier vote électronique pour les Suisses de l'étranger du Valais mais aussi d'Uri et d'Obwald.

Un nouveau calendrier prévoit une répétition générale lors de la votation du 9 février 2014 et un premier essai le 18 mai. Mais rien n'est encore sûr.

Décision à venir

Le Valais doit attendre une décision du Grand Conseil la semaine prochaine. Les députés devront en effet décider du sort d'une motion déposée par le député Grégory Logean (UDC), qui demande d'écarter l'utilisation du vote électronique, jugé peu fiable, lors des scrutins populaires.

Le canton veut aussi étudier les systèmes de deuxième génération qui garantiraient non seulement la sécurité et le secret du vote mais qui permettraient aussi que toute personne puisse vérifier la transmission correcte de son vote.

Nouvelles mesures de sécurité

Actuellement, plusieurs systèmes coexistent en Suisse. Celui de Genève est repris dans les cantons de Berne, Lucerne et Bâle-Ville. Il présente des failles qui ne sont pas liées à la plateforme elle-même mais à l'ordinateur personnel de chaque électeur. Ces failles sont connues mais les risques sont mesurés, estime le gouvernement genevois.

Reste que le vote électronique ne fait pas l'unanimité et est jugé peu fiable par certains politiciens. Ils s'interrogent sur la sécurité du «e-voting» suite notamment à l'affaire des écoutes de l'agence de renseignement américaine NSA.

La chancellerie fédérale balaie les critiques et a indiqué début novembre que le calendrier de développement et d'extension du vote électronique en Suisse se poursuivra comme prévu par le Conseil fédéral. La chancellerie rappelle que de nouvelles mesures de sécurité sont prévues pour 2014. (ats/nxp)

Créé: 08.11.2013, 12h44

Articles en relation

Votre vote en ligne peut être facilement changé

Genève Des experts en sécurité informatique assurent que les systèmes d'e-voting choisis par plusieurs cantons dont Genève, présentent d'importantes failles. Plus...

Des politiciens jugent le vote électronique pas assez fiable

Vote en ligne Des jeunes politiciens estiment que l'«e-voting» n'est pas entièrement fiable dans certains cantons et veulent déposer deux motions pour freiner son rythme. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...