François Pointet est «formé à résoudre des problèmes»

Elections cantonalesLe mathématicien vert’libéral n’est pas un politicien aguerri mais veut apporter son expérience privée au sein du Conseil d’Etat.

François Pointet est le candidat vert'libéral au Conseil d'Etat.

François Pointet est le candidat vert'libéral au Conseil d'Etat. Image: Odile Meylan-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Contours apparents et dualité: deux approches d’un problème de reconstruction.» Non, ce n’est pas le manuel Vert’libéral du parfait président de section, mais la thèse de doctorat en géométrie différentielle de François Pointet. Le mathématicien de 47 ans en a fini depuis longtemps avec les fibrés tangents et les formes symplectiques: il vise un siège au Conseil d’Etat. Et pour ce job, son parcours est un atout, dit-il: «Avec les maths, on est formé à aborder les problèmes pour les résoudre, à structurer notre pensée.» Et la dimension humaine dans tout ça? «J’ai appris à composer avec grâce à mon travail, par le contact avec les clients.» Marié et père de deux filles, il fait carrière dans l’informatique depuis 17 ans, fidèle ingénieur dans une entreprise de consultants du Mont. Le président vaudois des Vert’libéraux est candidat à la place de la conseillère nationale Isabelle Chevalley, qui ne voulait pas se lancer sans l’appui du PLR. Cette «stratégie B» assumée fait de François Pointet un «plan B». Le discret docteur ès mathématiques n’ignore pas que les calculs électoraux lui prêtent des chances très faibles d’accéder au gouvernement. D’autant qu’il n’est guère connu dans le canton, n’étant pas même député. «C’est une candidature d’image, qui permet de faire passer nos idées. Et cette campagne me donne de la bouteille.»

Les Vert’libéraux plaident ainsi pour une baisse de l’imposition des personnes physiques ciblée notamment sur les propriétaires de PME. A titre plus personnel, François Pointet souhaite que l’école vaudoise ne forme pas les élèves qu’à utiliser des outils informatiques, mais leur enseigne aussi des rudiments de programmation «et les sensibilise davantage à l’impact du monde numérique sur la société et son fonctionnement».

Le citoyen de Jongny est venu à la politique en 2010, avec la naissance de la section vaudoise des Vert’libéraux. «Aucun parti ne conciliait jusque-là ma fibre libérale et écologiste, et j’avais enfin plus de temps à consacrer à la chose publique.» François Pointet s’investit à l’interne de la section, dont il prend les rênes à l’été 2014. Membre du Rotary, de la Confrérie du Guillon et de Pro Vélo, le quadra engloutit des milliers de kilomètres sur son vélo de course. L’ascension du Château Saint-Maire n’est pas la moindre des côtes à laquelle il s’attaque. (24 heures)

Créé: 19.04.2017, 13h31

Articles en relation

Serge Melly, le paysan progressiste proeuropéen

Elections cantonales Le respecté député-syndic de Crassier vise le Conseil d’Etat sous la bannière de l’Alliance du Centre. L’ex-radical passé à Vaud Libre s’est gauchisé avec le temps. Plus...

Sylvie Villa, entrepreneure, ingénieure et candidate

Elections cantonales Candidate du PDC, l’ancienne députée vise le Conseil d’Etat. Elle veut en faire plus pour les jeunes et les petites entreprises. Plus...

La campagne électorale se gadgétise

Élections cantonales 2017 Les partis recourent à de petits objets pour essayer d’exister au-delà des meetings, mais aussi pour entrer en contact avec les citoyens. Plus...

[VIDEO] Quand un Pirate parodie «24 heures»

Web A moins de deux semaines des élections cantonales vaudoises, un membre du Parti Pirate Vaudois (PPVD) trouve un moyen insolite pour faire le buzz. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Tout n'est pas joué pour le 2e tour», paru le 29 avril 2017.
(Image: Valott) Plus...