La folle aventure du mésoscaphe par ceux qui l'ont vécue

NyonIngénieur, pilote, hôtesses de l'eau, quatre mémoires vives de l'épopée du mésoscaphe livrent quelques souvenirs pour les 60 ans du Musée du Léman

Erwin Gartenmann, pilote, Erwin Aebersold,ingénieur, Madeleine Kampf et Monique Maillard, hôtesses de l'eau sur le mésoscaphe Auguste Piccard

Erwin Gartenmann, pilote, Erwin Aebersold,ingénieur, Madeleine Kampf et Monique Maillard, hôtesses de l'eau sur le mésoscaphe Auguste Piccard Image: Alain Rouèche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A eux quatre, ils sont la mémoire vive de l'épopée du mésoscaphe Auguste Piccard. Ingénieur, pilote et hôtesses de l'eau, ils étaient les invités dimanche du Musée du Léman. Ce dernier a ouvert les festivités de son soixantième anniversaire en rendant hommage à l'une des réalisations emblématiques de sa collection, le mésoscaphe, qui célèbre, lui, son 50e anniversaire.

Par petites touches de vies, récits à plusieurs voix ou longues immersion dans les souvenirs de l'Expo 64, ils ont fait revivre l'intimité de ce qui fut une attraction majeure de la manifestation nationale, le premier submersible pacifique à vocation touristique qui emmena 33 000 profanes à la découverte des fonds lémaniques.

«La principale réaction des gens, c'était qu'ils ne voyaient pas les poissons, s'amuse Madeleine Kampf. On leur expliquait que pour cela il valait mieux visiter un aquarium, que l'expérience du mésoscaphe c'était de voir sous l'eau!»

Malgré les Sugus offerts en quantité astronomique par la maison Suchard pour apaiser l'anxiété des passagers, Monique Maillard a parfois été confrontée à des aventuriers au cœur moyennement accroché. Ainsi de cette passagère, prise de panique une fois à bord et qu'un technicien de l'équipe a dû ceinturer dans les toilettes afin que son angoisse exprimée à hauts cris ne contamine pas les 39 autres passagers. «Lorsque la plongée s'est terminée elle est remontée comme une furie et est sortie aussitôt que nous avons ouvert les écoutilles. Elle a loupé la passerelle et est tombée à l'eau! Le pilote qui lui avait tendu la main pour l'aider à sortir de l'eau a été bousculé par les passagers qui sortaient et il est tombé à son tour. Il était 10 heures du soir, c'était notre dernière plongée de la journée et l'eau était glacée.»

Erwin Aebersold se souvient lui d'avoir esquissé les premiers plans du mésoscaphe en compagnie de Jacques Piccard à l'aéroport de Cointrin. «Monsieur Piccard devait partir en voyage et il m'avait convoqué pour me dire qu'il était intéressé par ma candidature pour un poste de constructeur en appareils sous-marins. Nous avons passé notre temps à dessiner des sous-marins sur les tickets de caisse des cafés.»

Quant à Erwin Gartenmann, seul pilote Suisse, il se remémore les facéties de l'équipage. «Les gens posaient leurs affaires dans le couloir central. Avant de plonger, les hôtesses devaient les prévenir que l’inclinaison du mésoscaphe pouvait les faire glisser. Mais parfois elles faisaient exprès de différer leur annonce. Tous les sacs à main, les chapeaux des messieurs et les appareils photos dégringolaient dans le couloir.» (24 heures)

Créé: 06.04.2014, 18h59

Le mésoscaphe était l'attraction de l'Expo 64 (Image: Cyberphoto)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...