Le CEO de Nestlé vivra les pieds dans le Léman

La Tour-de-Peilz Entré en fonction le 1er janvier, Mark Schneider a acheté une propriété sur la Riviera où les enjeux fiscaux sont importants.

Le nouveau CEO de Nestlé a signé le 23 décembre dernier un acte immobilier dans le but d'acquérir une propriété au bord du Léman, à quelques centaines de mètres d'une maison appartenant à la chanteuse Shania Twain.

Le nouveau CEO de Nestlé a signé le 23 décembre dernier un acte immobilier dans le but d'acquérir une propriété au bord du Léman, à quelques centaines de mètres d'une maison appartenant à la chanteuse Shania Twain. Image: Denis Balibouse/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il s’appelle officiellement Ulf Mark Schneider, mais il préfère qu’on oublie son premier prénom. Le site Internet de la multinationale veveysanne Nestlé présente donc son nouveau CEO (chief executive officer, ou directeur général), entré en fonction le 1er janvier, comme Mark Schneider. Allemand en possession d’un passeport américain, âgé de 51 ans, l’ancien patron de la société germanique Fresenius, spécialisée dans les techniques médicales et les services pharmaceutiques, a signé le 23 décembre dernier un acte d’achat d’une propriété les pieds dans l’eau, à La Tour-de-Peilz. Un lieu paradisiaque, du côté est de la bourgade, à quelques centaines de mètres de la maison appartenant à la chanteuse Shania Twain. C’est aussi un secteur où un chemin public est programmé le long de la rive.

Impact fiscal

La nouvelle sort du cadre du simple potin people. Les départs et les arrivées des stars de l’économie sont scrutés par les responsables politiques des finances publiques, qui y voient des gains ou des pertes fiscales. A La Tour-de-Peilz, le thème des impôts s’est joué dans les urnes en novembre dernier. Afin de couvrir d’importants investissements futurs, la Municipalité voulait augmenter le taux d’imposition de 64 à 70 points. Les citoyens ont refusé.

Il n’est donc pas surprenant d’entendre le municipal des Finances, Jean-Pierre Schwab, se réjouir de l’arrivée de ce nouvel habitant. Même si l’effet est difficile à mesurer: «Les discussions se dérouleront au niveau du Canton et nous n’avons pas d’influence sur la décision de l’Administration cantonale des impôts (ACI). On ne connaît pas encore sa situation, elle apparaîtra dans sa déclaration d’impôt en 2018. L’impact fiscal de M. Schneider ne sera pas de l’ampleur de ce qu’apporte l’entreprise Nestlé elle-même à la Commune.»

A La Tour-de-Peilz, le géant mondial de l’alimentation a investi 120 millions dans la rénovation du siège de Nestlé Suisse et la construction d’un nouveau complexe. L’entreprise pèse fiscalement 10% du budget de la Commune, qui avoisine les 60 millions.

L’Administration cantonale, de son côté, ne divulgue pas d’informations personnelles. Mais elle est formelle sur un point qui provoque souvent des soupçons: le CEO d’une entreprise ne peut pas bénéficier d’une taxation à la dépense. L’une des conditions qui permet de bénéficier d’un forfait fiscal est en effet de ne pas avoir d’activité lucrative en Suisse.

Le revenu de Mark Schneider à la tête de Nestlé dépendra beaucoup des résultats obtenus. Selon le rapport annuel du groupe, son prédécesseur, Paul Bulcke, a gagné 9,07 millions en 2015, dont 2,5 millions de salaire de base. A une époque plus faste, en 2007, l’ancien CEO Peter Brabeck-Letmathe avait empoché 17,4 millions.

Les impôts versés sont aussi calculés en fonction de la fortune. Le site allemand GehaltsReporter.de, spécialisé dans les données financières, place le patrimoine de Mark Schneider dans une fourchette située entre 64 et 80 millions de francs. Il reste à voir quelle part de cette somme sera taxée dans le canton. Et la propriété acquise à La Tour-de-Peilz? «Pour ces propriétés pieds dans l’eau, des valeurs de 3000 fr. le mètre carré de terrain sont devenues relativement courantes», affirme un professionnel de l’immobilier. L’estimation dépasse dès lors les 12 millions de francs mais, relève l’expert, le prix dépend d’autres facteurs qui vont des possibilités en matière de construction à la valeur des bâtiments existants.

Volonté d’intégration

«Je me réjouis de m’installer là avec ma famille», déclare Mark Schneider, discret sur sa vie privée. Pour Nestlé, il s’agit de la marque d’une volonté de s’intégrer dans la région. Un retour, en quelque sorte, après Paul Bulcke, qui a quitté Territet pour s’installer en 2011 à Crésuz, en Gruyère (FR), sur les hauteurs de Broc et de la chocolaterie Cailler, propriété du géant de l’alimentation.

L’ancien CEO Peter Brabeck-Letmathe avait aussi habité La Tour-de-Peilz, de 1992 à 2008. Le transfert de son domicile à Verbier (VS), pour des raisons fiscales, avait provoqué de vives critiques. La présidente d’alors des socialistes vaudois, Cesla Amarelle, actuelle candidate au Conseil d’Etat, avait dénoncé le «comportement très peu civique» de l’ex-directeur général, qui a aussi acheté, en 2009, une propriété en résidence secondaire à Grandvaux, au bord du Léman. Selon elle, l’harmonisation fiscale entre les cantons devenait une «urgence politique». Le canton venait de perdre Ernesto Bertarelli (Serono), parti de La Côte pour Gstaad (BE) .

(24 heures)

Créé: 16.03.2017, 18h19

Où ont-ils habité?

De la fin du XXe siècle à nos jours, les liens parfois troublés entre les dirigeants de Nestlé et la Riviera.

Helmut Maucher CEO de 1981 à 1997, il avait choisi Corseaux pour établir son domicile.

Peter Brabeck-Letmathe CEO de 1997 à 2008. A la fin de son mandat de CEO, alors qu’il reste président du conseil d’administration, Peter Brabeck-Letmathe annonce le transfert de son domicile à Verbier (VS), provoquant des critiques. Il achète en 2009 une maison à Grandvaux en tant que résidence secondaire.

Paul Bulcke CEO de 2008 à 2016. Il habite d’abord à Territet avant de s’installer en 2011 à Crésuz (FR), non loin de
Charmey, en Gruyère.

Mark Schneider Nommé CEO en été 2016, il entre en fonction officiellement en janvier 2017. Le 23 décembre 2016, un acte de vente d’une propriété située à La Tour-de-Peilz est signé
en sa faveur.

Articles en relation

Le nouveau patron met Nestlé au régime

Alimentation Après avoir manqué ses prévisions pour la quatrième année consécutive, le groupe veveysan revoit ses ambitions à la baisse pour 2017 et accélère ses plans d’économies. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...