Les prisons du canton débordent comme jamais

VaudMalgré les nouvelles places créées dans les prisons, le nombre des détenus laissés dans les cellules de police explose.

Une cinquantaine de personnes sont incarcérées dans des cellules de police conçues pour le dégrisement ou pour des transferts, mais pas pour des détentions de plus de quarante-huit heures

Une cinquantaine de personnes sont incarcérées dans des cellules de police conçues pour le dégrisement ou pour des transferts, mais pas pour des détentions de plus de quarante-huit heures Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est du jamais vu. Le problème défraie pourtant la chronique politique depuis plus d’une année, jusqu’à motiver les Assises de la chaîne pénale qui se sont tenues avant les vacances d’été. Ces jours, plus d’une cinquantaine de personnes sont détenues dans les zones carcérales de diverses polices du canton, faute de place dans les prisons ordinaires.

Le séjour dans ces cellules conçues pour le dégrisement ou des transferts se prolonge régulièrement au-delà de quarante-huit heures, parfois pendant quelques semaines, en contradiction avec les prescriptions du Code de procédure pénale.

Durant le printemps 2012, cette situation avait été dénoncée pour la première fois par les Juristes progressistes d’abord, par le Conseil de l’Ordre des avocats vaudois ensuite. Plusieurs interpellations s’en étaient suivies au Grand Conseil. A cette époque, le nombre des détenus concernés variait selon les semaines entre quinze et trente.

De pire en pire
Depuis mai dernier, la construction en toute urgence d’une extension de la prison de la Croisée, à Orbe, a mis à disposition 80 nouvelles places en détention préventive, et 20 autres pour l’exécution de peines. Cela a permis de désengorger les zones carcérales, mais seulement de façon momentanée. «La situation actuelle est pire que celle dont nous avons souffert par le passé», indique Jean-Christophe Sauterel, chef de la Direction prévention et communication de la police cantonale. Au siège de la gendarmerie, à la Blécherette, la quinzaine de places disponibles en cellule est mise à contribution. Et les 24 places de la zone carcérale de l’hôtel de police de Lausanne sont occupées.

Jusqu’ici, ces installations avaient suffi pour détenir les personnes arrêtées. Désormais, elles sont saturées, poursuit Jean-Christophe Sauterel: «Nous devons aussi recourir aux cellules des centres de gendarmerie mobile de Rennaz, de Bursins et d’Yverdon-les-Bains, et aussi, dans quelques cas, à celles de polices communales.»

Aussi des courtes peines
Le chargé de communication relève un autre phénomène nouveau. Les zones carcérales ne servent plus seulement à la détention provisoire, mais aussi à incarcérer sur mandat du Service pénitentiaire des personnes condamnées à de courtes peines. L’exécution de ces peines était jusque-là en attente.

Des aménagements ont été apportés aux zones carcérales de la Blécherette et de l’Hôtel de Police de Lausanne pour se rapprocher autant que possible des conditions légales de détention, entre autres pour l’éclairage, les douches, les promenades ou l’accès aux soins. Jean-Christophe Sauterel précise toutefois que ces dispositions «sont moins bonnes» dans les centres de gendarmerie mobile.

Par une communication interne datée du 24 septembre, le Conseil de l’Ordre des avocats a demandé à ses membres de lui «signaler les conditions de détention qui ne sont pas conformes, en particulier dans les nouveaux centres de détention». «Pour le moment, aucun cas ne nous a été rapporté», indique le bâtonnier Christophe Piguet. (24 heures)

Créé: 02.10.2013, 07h50

Articles en relation

La prison de la Croisée se dote de 40 nouvelles places

Orbe Destinées à la détention avant jugement, 40 places seront mises en service lundi prochain à la prison de la Croisée à Orbe. Plus...

«On ne peut pas interdire la cigarette en prison»

Bois-Mermet Des détenus ont mis le feu à leur cellule de la prison du Bois-Mermet, hier soir à Lausanne. Ils ont été légèrement blessés. Plus...

Fabriquée en Espagne, l'extension de la prison fait des remous

Prison de la Croisée Le président de l’USAM s’en prend à un contrat de sous-traitance. Les socialistes lui emboîtent le pas. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...