Pierre-Yves Maillard dénonce le coût des primes d'assurance maladie

VaudPierre-Yves Maillard dénonce les primes vaudoises qu’il juge trop hautes et exige le remboursement des sommes versées en trop

Image: Patrick Martin -a

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce matin, le chef du Département de la santé et de l’action sociale Pierre-Yves Maillard a présenté une batterie de statistiques sur l’évolution des coûts de la santé vaudoise et des primes des assurances-maladie. Il annonce qu’à nouveau les Vaudois payent davantage de soins que ce qu'ils ne consomment.

Se basant sur les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique, le magistrat socialiste note que le coût moyen par assuré remboursé par les assurances-maladie augmente moins vite dans le canton de Vaud que dans le reste de la Suisse. Il s’ensuit que les Vaudois tendent à se rapprocher de la moyenne nationale. En 2001, un assuré vaudois coûtait 20% de plus qu’un Suisse. En 2011, l’écart entre les deux moyennes n’est plus que de 10%.

Pierre-Yves Maillard relève que l’évolution des primes vaudoise n’a pas suivi tout à fait le même chemin, même si la prime moyenne vaudoise s’est bien rapprochée de celle de la Suisse. « La pire année a été 2006 où le coût par assuré est resté stable et les primes ont augmenté de 6,5% ».

Surtout, le chef de la santé publique insiste sur l’évolution des réserves. Le socialise a tonné dès 2006 sur le fait que les Vaudois payaient trop de primes, ce qui permettrait de transférer les sommes à d’autres canton où les primes ne couvraient pas les coûts. Or en 2011 et surtout en 2012, cette somme repart à la hausse selon les estimations. Cumulés sur plusieurs années, cet excédent serait de 603 millions (sur des primes annuelles s’élevant à 2,2 milliards) en 2011, soit 957 francs par assurés vaudois. Il pourrait augmenter à une somme allant de 721 à 816 millions en 2012.

Pierre-Yves Maillard rappelle que deux solutions pour « rembourser » les Vaudois sont pour l’instant en panne. Le Conseil fédéral proposait de rétrocéder, dans les cantons qui ont trop payé, d'avantage de la taxe sur le CO2 qui vient en augmentation de l’assurance-maladie. La Conférence des chefs de la santé publique a avancé l’idée de rembourser directement à chaque assuré une partie de ce qu’il a payé en trop. Pierre-Yves Maillard, pour sa part, plaide pour un gel de l’augmentation des primes dans les cantons qui ont trop payé. Il demande en tout cas que le Conseil des Etats trouve rapidement une solution. (24 heures)

(Créé: 06.12.2012, 13h45)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 2

Des maraîchers vaudois cartonnent en produisant du melon charentais, publié le 3 août.
(Image: Bénédicte) Plus...