La Une | Jeudi 2 octobre 2014 | Dernière mise à jour 09:25
Ouvrage

Vingt-trois spécialistes se penchent sur la Cathédrale de Lausanne

Par Justin Favrod. Mis à jour le 26.11.2012

Une nouvelle synthèse sur Notre-Dame sort de presse. C’est à la fois un beau livre et un état de toutes les questions historiques sur ce bâtiment emblématique du canton de Vaud

Image: YANNICK BAILLY

Béatrice Métraux et Anne-Catherine Lyon, les deux conseillères d’Etat responsables des cultes et de la culture, ont fait ce matin le déplacement à la Cathédrale pour le vernissage du livre intitulé La Cathédrale Notre-Dame de Lausanne. Monument européen, temples vaudois.

C’est que l’histoire, la religion, la culture et la politique sont inextricablement mêlés sous les voutes de l’édifice médiéval. Pour raconter cela, Peter Kurmann, professeur émérite de Fribourg a réuni 22 spécialistes, historiens et historiens de l’art pour mener à bien cet ouvrage, subventionné par l’Etat à hauteur de 120'000 francs.

Le résultat justifie sans doute une telle dépense. Le livre illustré par les clichés très originaux du photographe Jérémy Bierer est beau. Et la dernière synthèse existante, celle de Marcel Grandjean, remonte aux années 1970. Sans révolutionner l’histoire du bâtiment, la nouvelle synthèse permet de préciser les étapes de la très longue construction de ce bâtiment qui en plusieurs chantiers dure de 1150 à 1235. On voit ainsi que la statue et les reliques de la Vierge, objets de pèlerinages et de miracles, ont d’abord été placées près du beffroi et du vestibule qui constitue « un arc de triomphe à la Vierge » avant d’être déplacées dans le sud du transept : ce déménagement explique pourquoi au XIIe siècle, les architectes créent le Portail peint de la Vierge qui constitue la partie la plus fameuse du monument.

Autre apport de ce livre, la première cathédrale gothique de l’Empire romain-germanique n’est pas née de rien. «L’Europe politique était morcelée, explique le spécialiste français Alain Gilles, mais l’Europe culturelle étaient unie». C’est ainsi que Lausanne s’inspire de la cathédrale de Sens qui influence également celle de Cantorbéry. L’ouvrage montre aussi que Lausanne a inspiré d’autres œuvres. Enfin, cette synthèse porte sur tous les aspects de l’histoire du monument, des cloches en passant par les tapisseries conservées à Berne, les restaurations successives, jusqu’à l’usage actuel du bâtiment.

La Cathédrale de Lausanne, sous la direction de Peter Kurmann, La Bibliothèque des Arts, Lausanne 2012, 75 francs. (24 heures)

Créé: 26.11.2012, 16h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment