La Une | Mardi 23 septembre 2014 | Dernière mise à jour 00:15
Histoire

24 heures s'intéresse à vos archives photo

Par Joël Burri. Mis à jour le 12.09.2012 2 Commentaires

Votre quotidien s’associe à NotreHistoire.ch pour valoriser les archives familiales des Romands

Un membre de la famille de Sylvie Bazzanella, une utilisatrice lausannoise de Notre Histoire.ch vendant des billets de loterie au Comptoir dans les années 1940.

Un membre de la famille de Sylvie Bazzanella, une utilisatrice lausannoise de Notre Histoire.ch vendant des billets de loterie au Comptoir dans les années 1940.
Image: DR

Infobox

Pour transmettre une photo, il faut la scanner et la transmettre grâce à un formulaire en ligne. Différentes informations sont demandées, telles que la date ou la période à laquelle l’image a été prise

Les images envoyées doivent être des clichés dont vous êtes l’auteur ou l’ayant droit. «Les images sont soumises au droit d’auteur. Nous ne pouvons donc pas accepter des images scannées depuis un livre d’histoire, par exemple», poursuit le responsable éditorial de NotreHistoire.ch.

La transmission implique l’accord pour la publication dans 24 heures et sur son site web ainsi que sur NotreHistoire.ch, mais les propriétaires des images gardent leurs droits sur celles-ci.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Ressortez vos albums de familles ou vos cartons de photos! 24 heures et le site NotreHistoire.ch vous invitent à partager vos souvenirs. «Au fil des saisons et de l’actualité, nous inviterons les lecteurs à nous transmettre leurs documents sur un thème donné», explique Ivana Goretta, cheffe de projet à 24 heures. «Les clichés les plus intéressants seront publiés dans le journal, sur 24 heures.ch et sur NotreHistoire.ch.» Le premier thème choisi est «au Comptoir Suisse.» Les lecteurs peuvent d’ores et déjà télécharger leurs souvenirs liés à la grande foire lausannoise. Mais quel intérêt pour le public de voir des clichés privés? «Quand je vois une photo de mon grand-père au champ, j’y suis émotionnellement attaché. Mais quand elle est mise en lien avec d’autres photos de travail au champ, elle prend une valeur de témoignage», explique Claude Zurcher responsable éditorial de NotreHistroire.ch.

Ce site a été lancé en 2009. Il émane de la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine audiovisuel de la RTS (FONSART). «Notre mission était de sauver et valoriser les archives de la Télévision suisse romande, mais nous nous rendions compte que nous étions en train de passer à côté du mouvement du web participatif.» L’idée a donc surgi de créer une plate-forme indépendante visant à réunir internautes et institutions pour créer le panorama historique romand. «Il ne s’agit pas d’un outil de partage, tel que peut l’être Facebook, mais nous avons un projet éditorial, comme Wikipédia», explique Claude Zurcher. «Ce qui est intéressant, c’est que les témoignages se recoupent. Ainsi un document publié par un internaute suscitera d’autres publications ou la rédactions d’explications de la part de personnes connaissant bien le sujet.» Par exemple une photo de manifestation postée par un utilisateur a été décryptée par un historien.

Fille de Victor Desarzens, fondateur de l’Orchestre de chambre de Lausanne, Martine Desarzens est aussi utilisatrice de NotreHistoire.ch. «Notre père disait que lorsqu’il était jeune musicien, il n’avait pas accès aux archives dont il aurait eu besoin. L’importance du partage a donc ensuite fait partie de notre éducation.» Si bien qu’aujourd'hui elle se passionne pour NotreHistoire.ch. «Je vais écrire à Anne-Catherine Lyon. Et lui dire qu’il faudrait faire un projet pilote d’utilisation de NotreHistoire.ch à l’école! Il ne remplace pas les livres, mais c’est une véritable encyclopédique de la Suisse romande.» (24 heures)

Créé: 13.09.2012, 08h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

elene bielmann

17.11.2013, 07:52 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 5

si vous saviez le nombre de photos du passé qui ont été mises à la poubelles après disputes quand à savoir pourquoi des petits enfants ne pourraient jamais aller trouver leurs grands parents.Quand aux philosophies orientales recommandant de tout jeter là aussi beaucoup se sont fait piéger et ont tout brûlé.quel gâchi pour le patrimoine culturel de leur descendance Répondre


elene bielmann

16.01.2013, 17:21 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 9

dommage cet article parait trop tard.De nombreuses veuves ayant très mal pris les menaces d'amende pour déchets mal triés et prises à la gorge par ce qu'elles ont considéré comme une infamie ont -elle jeté ce qui n'intéressait pas leur descendance en n'imaginant jamais que cela aurait pu en intéresser d'autres .C'est vraiment regrettable Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne