Mur du Son: la plus-value du Comptoir

LausannePremière européenne, le spectacle des 250 ans de 24 heures dopera l’aura du Comptoir Suisse, selon son directeur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est durant le week-end de clôture du 93e Comptoir Suisse, les 21 et 22 septembre, que se dérouleront les deux représentations du Mur du Son. L'événement, organisé par 24 heures pour célébrer son 250e anniversaire, aura-t-il un impact sur l'essor de la foire nationale qui affiche un dynamisme retrouvé depuis deux ans?

«En termes de visiteurs, c’est impossible à dire. En revanche, le Comptoir va bénéficier de la visibilité et de la communication développées par le Mur du Son», répond Christophe Leyvraz, directeur du Comptoir Suisse. «L’avantage est à mon sens réciproque. L’événement qui occupera les jardins bénéficie aussi de notre système de communication. Tout le monde est gagnant, surtout les visiteurs.» Le responsable assure que beaucoup d’organisateurs de manifestations ont fait part de leur intérêt pour investir les jardins l’an prochain. «Cette tendance s’est accélérée depuis l’annonce de la tenue du Mur du Son», poursuit Christophe Leyvraz.

L'unique bouleversement que le Mur du Son apportera au Comptoir, qui aura lieu du 14 au 23 septembre, est la mise en place des stands de nourriture et de boissons dans une configuration différente des autres éditions. La maison Amstein à Saint-Légier qui vend ses différentes bières disposera d’un deuxième espace en extérieur, à proximité du Mur du Son. «Je me réjouis de le voir et de l’entendre. C’est une belle opportunité pour notre société en termes d’image et un beau complément pour le comptoir», estime Yan Amstein.

Pour la première fois, la direction des cafés Grancy et Saint-Pierre à Lausanne a décidé de rallier la foire suisse, en proposant petits plats à emporter et cocktails. «Nous avions l’envie d’y participer, mais l’annonce du Mur du Son a très clairement et favorablement pesé dans la balance», affirme Christophe Roduit, patron des deux cafés. (24 heures)

(Créé: 07.09.2012, 07h15)

Dossiers

Christophe Leyvraz devant le Palais de Beaulieu. (Image: Jean-Bernard Sieber)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs

Publié le 30 janvier 2015
(Bild: Bénédicte) Plus...