Le chasselas de La Côte séduit les Brésiliens

TerroirStar de la Maison Suisse aux JO de Rio, le vin blanc a ensuite été promu dans plusieurs restaurants en vue au Brésil, avec succès.

Luciana Mota et ses chasselas de La Côte a été accueillie par Nicolas Bideau à la Maison Suisse durant les JO de Rio.

Luciana Mota et ses chasselas de La Côte a été accueillie par Nicolas Bideau à la Maison Suisse durant les JO de Rio.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si le chasselas a fait une première apparition remarquée au Brésil en 2016, c’est grâce à Luciana Mota. Cette Brésilienne qui a étudié à Lausanne est tombée sous le charme de ce vin blanc fruité. Convaincue que le nectar pourrait plaire à ses compatriotes, elle a motivé six vignerons de La Côte à se lancer dans une opération de promotion sur place, dont le point fort a été la présence d’un stand de dégustation-vente à la Maison Suisse durant les Jeux olympiques de Rio.

«J’ai constaté que ce vin plaisait aux Brésiliens»

«Durant plusieurs mois avant cet événement de portée mondiale, j’avais procédé à une série de dégustations ciblées auprès de professionnels du vin au Brésil, raconte Luciana Mota, qui a passé son brevet fédéral de sommelière. Ainsi, j’ai constaté que ce vin plaisait aux Brésiliens. J’en ai eu la confirmation à la Maison Suisse de Rio pendant les 43 jours des Jeux. Des centaines de personnes ont dégusté les chasselas de La Côte accompagnés du fromage de L’Etivaz AOP. On a passé des vidéos des vignobles et des alpages. Les gens ont adoré.»

Une fois les JO terminés, son travail de promotion s’est poursuivi. Elle n’est rentrée en Suisse qu’à fin novembre. «J’ai encore réussi à faire déguster nos chasselas à 800 personnes, à la foire des ambassades à Brasilia, lors d’un tournoi de golf à Rio, au luxueux Yacht Club de Santos, près de São Paulo et, surtout, dans trois restaurants très cotés à Rio, dont la Casa de Suiça, où je suis allée moi-même servir les vins durant trois mois et demi.»

Membre du groupe de vignerons qui s’est lancé dans cette aventure commerciale au pays de la bière et de la cachaça, Bastien Suardet, du Domaine des Souches de Bamajo, à Féchy, est bien content d’avoir appris que les Brésiliens aimaient le chasselas. «Il y a un potentiel, mais cela restera un marché de niche. Il faut continuer notre promotion sur quatre ou cinq ans pour pouvoir faire un vrai bilan.»

Elargir la promotion aux vins de toute la Suisse

Luciana Mota, en tant que présidente de l’Association de vignerons de La Côte vaudoise (AVCV), qui s’est créée dans le but de trouver des débouchés commerciaux au Brésil, est disposée à poursuivre son action de promotion, mais elle veut élargir l’association à d’autres vignerons suisses. «Les Brésiliens affirment leur préférence pour un vin chilien, argentin, italien, français ou suisse, pas vaudois. Il faudrait que je retourne au Brésil avec au moins un vin de chaque région viticole suisse.»

Quoi qu’il en soit, Luciana Mota a déjà été engagée par l’association des sommeliers de Rio pour donner un cours sur les vins suisses en 2017. «Et j’aimerais aussi faire de la promotion touristique pour que les Brésiliens viennent découvrir les vignobles et les alpages en Suisse», ajoute cette nouvelle ambassadrice des vins suisses au Brésil. (24 heures)

Créé: 05.01.2017, 10h16

Articles en relation

Des chasselas de la Côte sont partis aux JO de Rio

Commerce Un petit groupe de vignerons de la Côte qui s’apprête à exporter du chasselas au Brésil vendra ses vins en exclusivité à la Maison Suisse à Rio. Plus...

A Rio, la Maison de la Suisse s’est muée en village

Jeux olympiques Le Baixo Suiça a ouvert ses portes hier à des familles impatientes de tester les attractions avant les festivités du 1er Août en soirée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Tout n'est pas joué pour le 2e tour», paru le 29 avril 2017.
(Image: Valott) Plus...