«Pas de trace d’explosif» dans l’auto à Aubonne

DjihadismeMais un prévenu arrêté à Lausanne détenait bien des produits de type cocktail Molotov.

Les policiers n'ont pas trouvé d'explosif lors de l'arrestation personnes soupçonnées de djihadisme à Aubonne.

Les policiers n'ont pas trouvé d'explosif lors de l'arrestation personnes soupçonnées de djihadisme à Aubonne. Image: Image d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des explosifs étaient-ils présents dans l’auto des suspects arrêtés samedi sur le parking de l’Outlet d’Aubonne? Plusieurs médias ont relayé cette hypothèse. Le Ministère public de la Confédération (MPC) réfute: «Aucune trace d’explosif n’a été trouvée jusqu’ici.»

Une source sûre affirmait que des «cocktails Molotov», du liquide inflammable contenu dans des bouteilles, étaient détenus par le prévenu arrêté vendredi non loin de l’hôtel lausannois où il avait une chambre (24 heures de mercredi).

Le MPC ne s’exprime pas à ce sujet mais, selon nos informations, l’homme interpellé à Lausanne possédait bien des produits susceptibles de provoquer des dégâts. Les spécialistes évoquent des substances dites explosibles – comme de l’essence – et non d’explosifs de type plastic ou TNT dont les effets sont nettement plus dévastateurs.

Le scénario des arrestations se précise. Les enquêteurs avaient d’abord dans leur collimateur l’homme interpellé vendredi à Lausanne. Les informations découvertes lors de son interpellation ont mis au jour que ce prévenu avait des contacts avec les suspects coffrés samedi à Aubonne. Les enquêteurs fédéraux, qui ont désormais en main l’affaire menée d’abord par le Ministère public et les policiers vaudois, doivent maintenant établir quelles étaient les intentions des prévenus.

Le MPC précise que trois hommes se trouvent en détention provisoire. Une femme a bien été appréhendée à Aubonne mais elle a ensuite été relâchée. «Dans le domaine du terrorisme à motif djihadiste, environ 60 procédures pénales sont actuellement pendantes. Une grande partie de ces procédures concerne cependant la propagande sur Internet», précise le MPC, qui met en garde contre «l’alarmisme». (24 heures)

Créé: 28.06.2017, 17h02

Articles en relation

Une arrestation à Lausanne avant Aubonne

Djihadisme Un homme a été interpellé vendredi au bas de la capitale vaudoise et un couple samedi sur le parking de l'outlet. Plus...

Lausanne et Genève, pépinières de djihadistes?

Suisse La place-forte des djihadistes en Suisse reste la ville de Winterthur. Mais les centres urbains romands ne sont pas épargnés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...