Un campus de recherche sur le site de la Clinique de Genolier

SantéUne densification du site médical doit permettre de créer un pôle de recherche et de formation.

Devant la clinique, un terrain qui pourrait accueillir des locaux semi-enterré pour la recherche et la formation.

Devant la clinique, un terrain qui pourrait accueillir des locaux semi-enterré pour la recherche et la formation. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plantée comme un ovni sur les hauts du village, la Clinique de Genolier occupe depuis 1972 un vaste périmètre de plus de 76 000 m2. Aujourd’hui, le site, qui s’est progressivement étoffé de lits, de logements pour les médecins ou encore de résidences médicalisées, arrive à saturation, le plan d’extension partiel d’il y a vingt ans ne permettant plus aucune extension. Or AEVIS Holding, propriétaire des lieux, veut préparer l’avenir. «Notre idée est de créer un campus pour des activités de recherche, de formation et de développement de techniques médicales», explique son directeur général, Antoine Huber. Avec la Commune, la Clinique a donc élaboré un nouveau plan partiel d’affectation, soumis à l’enquête publique jusqu’au 8 février, qui lui permettra de densifier la zone.

«L’intérêt est d’offrir avec ce campus une proximité directe entre l’industrie et une vraie activité médicale»

Au total, cela représente quelque 15 000 m2 de surface supplémentaire, répartis entre un bâtiment en arc sur un parking souterrain existant, un centre de physiothérapie – qui a déjà obtenu un permis de construire – et une grande construction semi-enterrée et végétalisée, au pied du bâtiment historique. Ce développement ne concerne pas les soins, moins gourmands en espace depuis l’avènement de la médecine ambulatoire, mais vise la mise à disposition de locaux pour des entreprises ou start-up ayant la volonté de mettre une phase finale à une technologie nouvelle, que ce soit une société informatique mettant au point un logiciel de gestion médicale ou une société qui développe un appareil pour la chirurgie. «L’intérêt est d’offrir avec ce campus une proximité directe entre l’industrie et une vraie activité médicale», estime Antoine Huber. Si le plan est adopté, cela ne veut pas dire que les trax entreront en action dans les trois ans à venir. «Il s’agira d’abord de prospecter les sociétés et de construire au fil des demandes et des années», précise le directeur général.

Du côté de la Commune, qui planche depuis longtemps sur cette densification, le plan ne sacrifiera pas de terrains et permet de maintenir, de transformer ou de démolir les constructions actuelles. «Mais c’est un sujet sensible, car des habitants craignent que ce développement ne crée du trafic supplémentaire à travers le village, déjà fort chargé en déplacements de pendulaires», relève la syndique, Florence Rattaz.

Il y a une dizaine d’années, on avait inscrit au plan directeur cantonal une route de contournement depuis Trélex-Givrins pour desservir un nouveau quartier d’habitation projeté derrière la gare de Genolier. Elle aurait abouti au croisement avec la route de Sus-Châtel et celle montant à la Clinique. «Mais avec la nouvelle LATC, on n’en parle plus!» soupire la syndique. Elle invite la population à une séance d’information sur le PPA le 17 janvier à 20 h, à la salle du Gossan. (24 heures)

Créé: 11.01.2017, 19h10

Articles en relation

Les chalets de la Chèvrerie mènent la vie dure à Genolier

Immobilier La Commune est obligée de devenir propriétaire de 9 chalets. Des habitants doivent payer des droits de mutation sur leur propre maison. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...