L'enquête pour mobbing s'achève dans la confusion

St-SulpiceLe municipal mis en cause par ses collaborateurs s'affirme blanchi. La Municipalité et le Conseil d'Etat ne commentent pas.

Jean-Pierre Jaton, actuellement en congé maladie, s'estime blanchi par l'enquête diligentée par le Conseil d'Etat suite à des accusations de mobbing.

Jean-Pierre Jaton, actuellement en congé maladie, s'estime blanchi par l'enquête diligentée par le Conseil d'Etat suite à des accusations de mobbing. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Scène surréaliste lors du Conseil communal de mercredi soir, à St-Sulpice. Alors que le municipal Jean-Pierre Jaton ne siège plus au sein de l’exécutif depuis novembre, il a pris place à côté de ses collègues en début de séance à la surprise générale. Accusé de mobbing depuis juillet dernier par des collaborateurs de son dicastère, il a fait l’objet depuis l’automne de deux audits demandés par la Municipalité et d’une enquête diligentée par le Conseil d’Etat, seul habilité à le suspendre de ses fonctions. Dans la confusion, il s’est vu refuser de siéger au sein de l'Exécutif face au plénum après une brève interruption de séance. Soulignant qu’il est en principe en congé maladie, et malgré une dérogation de son médecin pour cette séance, la présidente du Conseil communal l’a prié de quitter sa place.

Ce retour fracassant fait suite à la clôture récente de l’enquête du Groupe Impact, une entité indépendante mandatée par le Conseil d’Etat. Au cours de la séance, le syndic Alain Clerc a en effet confirmé que ses résultats avaient été communiqués à la Municipalité ainsi qu'à Jean-Pierre Jaton le 6 mars dernier par la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux elle-même. Se refusant à tout commentaire, en accord avec le gouvernement cantonal, il a toutefois déclaré que l’Exécutif devait encore prendre connaissance du rapport d'enquête et pourrait éventuellement demander des compléments d’instruction.

«Ce rapport me blanchit complètement de toute accusation de mobbing. C’est ce qui a été communiqué à mes collègues municipaux», tonne quant à lui Jean-Pierre Jaton. S’il avait eu la parole mercredi soir, c’est ce qu’il aurait déclaré à l’assemblée assure-t-il, ajoutant: «Ce qui s’est passé lors de ce Conseil communal sera dénoncé au Conseil d’Etat par mon avocat.» Avec l'échéance de son certificat médical le 31 mars, il compte retrouver bientôt son poste de municipal, dont il a toujours refusé de démissionner. C’est toutefois aussi à cette date que ses collègues doivent remettre leurs conclusions sur le rapport d’enquête, promettant, au minimum, une ambiance électrique lors des séances de Municipalité. (24 heures)

Créé: 15.03.2017, 23h45

Articles en relation

La Municipalité de St-Sulpice va devoir fonctionner en effectif réduit

Ouest lausannois Le municipal sous enquête pour des soupçons de mobbing est en arrêt maladie. Un audit relève que l’administration est sous pression par manque de personnel. Plus...

Un municipal de Saint-Sulpice sous enquête

Politique Le municipal Jean-Pierre Jaton, accablé par des employés communaux et un audit externe, refuse de démissionner. Le Canton décidera de sa potentielle suspension. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Tout n'est pas joué pour le 2e tour», paru le 29 avril 2017.
(Image: Valott) Plus...