La Une | Vendredi 24 octobre 2014 | Dernière mise à jour 20:38
Vaud

La mendicité sera quasi impossible à Lausanne

Par Daniel Audétat. Mis à jour le 05.02.2013 27 Commentaires

Par 51 oui, 29 non et 4 abstentions, le Conseil communal a adopté mardi soir un texte qui restreindra fortement la mendicité.

La mendicité sera notamment interdite à?proximité des commerces, dans les transports publics ou autour des bancomats.

La mendicité sera notamment interdite à?proximité des commerces, dans les transports publics ou autour des bancomats.
Image: PATRICK MARTIN

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les trente à soixante Roms qui mendient à Lausanne selon les saisons auront donner beaucoup de fil à retordre au Conseil communal. Après en avoir discuté il y a une semaine à l’occasion d’un débat d’entrée en matière, les élus du parlement leur ont encore consacré leur double séance de mardi soir. Avec pour résultat en l’adoption d’un complément au Règlement général de police (51 oui, 29 non et 4 abstentions). Celui-ci n’interdira pas formellement la mendicité, mais lui imposera de si nombreuses restrictions qu’il sera quasiment impossible de la pratiquer dans le centre-ville.

Ainsi sera-t-elle exclue à proximité des commerces, des administrations et des musées; dans les transports publics, à leurs arrêts et aux alentours des gares; ou autour des bancomats et des horodateurs. Encore faut-il ajouter que cette liste de restrictions n’est pas exhaustive.

La mendicité sera aussi interdite sous une forme «organisée», «préparée», ou «planifiée». C’est-à-dire si elle s’opère de façon plus ou moins organisée. Cette distinction évite à la Lausanne à majorité rose-verte d’en passer par une prohibition absolue de la main tendue. La mendicité pratiquée en amateur – «celle des fins de mois», comme l’a qualifiée le libéral-radical Matthieu Blanc – restera tolérée.

En revanche, plus question pour les Roms de venir en groupe sur le territoire communal pour se répartir des lieux où demander l’aumône, de solliciter de façon insistante les passants et de se partager ensuite les gains de la journée. Ça, ce sera de la mendicité «par métier». La Police lausannoise aura pour mission de la poursuivre, en distribuant si nécessaire des amendes. Pour que les choses soient bien claires, le Règlement de police précisera aussi qu’«il est interdit de mendier accompagné d’un mineur ou d’inciter un mineur à mendier».

(24 heures)

Créé: 05.02.2013, 22h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

27 Commentaires

Alain Blanch

06.02.2013, 07:31 Heures
Signaler un abus 162 Recommandation 45

Au lieu d'interdire purement et simplement, on dit NON mais... Ville de bisounours ! Ça ne changera absolument rien. Par contre pour l'honnête citoyen qui se trompe par exemple de poubelle, on le considère comme délinquant en puissance... Mieux vaut être mendiant que Suisse... Répondre


Niels Martins

06.02.2013, 07:50 Heures
Signaler un abus 110 Recommandation 26

Perdre autant de temps que ça pour édicter une règle simple. On voit de quel côté le conseil communal est. Répondre