Les équipes mobiles de psychogériatrie sont sur les rails

Troisième âgeProdiguer des soins aigus aux personnes âgées en les laissant dans leur lieu de vie, le concept porte ses fruits dans la région lausannoise.

Le 1er janvier 2016, le Service de psychiatrie de l’âge avancé sera passé, en moins de deux ans, de 80 à 50 lits.

Le 1er janvier 2016, le Service de psychiatrie de l’âge avancé sera passé, en moins de deux ans, de 80 à 50 lits. Image: FLORIAN CELLA-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Destinées à bonifier le fonctionnement et les pratiques du Service universitaire de psychiatrie de l’âge avancé (SUPAA) au sein du site de Cery, les mesures lancées fin 2013 par le Département vaudois de la santé et de l’action sociale (DSAS) sont désormais sur les rails.

Projet pilote

Faisant en sorte que le SUPAA passe, dans un premier temps, de 80 à 69 lits (ce qui a permis de supprimer les chambres à quatre lits et de créer des locaux de douches), puis à 50 lits aujourd’hui, le conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard a également mis en œuvre un projet pilote destiné, en cas d’urgence, à déplacer le personnel soignant plutôt que les personnes malades (lire ici).

Un constat est à l’origine de sa décision: en 2014, pratiquement un patient sur trois qui est entré au SUPAA venait d’un EMS. Eviter autant que possible ces hospitalisations doit permettre aux patients de ne pas perdre leurs repères en restant dans leur lieu de vie tout en bénéficiant de soins aigus. Pour ce faire, le Canton a renforcé, dès mai 2016, les équipes mobiles de psychogériatrie qui viennent prêter main-forte aux EMS quand l’un des résidents connaît des troubles psychiatriques en phase de décompensation.

Quatre districts

Confié à Patrizia Clivaz, une spécialiste des soins à domicile, le projet se limite, pour l’heure, aux districts de Lausanne, de l’Ouest lausannois, de Lavaux-Oron et du Gros-de-Vaud. Non sans quelques réticences, aujourd’hui effacées, les EMS ont accepté de jouer le jeu.

En cas de troubles psychiques de l’un de leurs résidents, ils peuvent désormais faire appel à une équipe mobile de psychiatrie de l’âge avancé (EMPAA), composée d’un médecin et d’une infirmière, au nombre de quatre binômes pour la région lausannoise. Une évaluation sur place devient donc un préalable obligé à une entrée à Cery et doit dans tous les cas être précédée d’un échange d’informations entre un infirmier orienteur, qui prend les appels au SUPAA, voire avec le médecin de l’équipe mobile. Ce dernier, par la suite, se met en relation avec le médecin généraliste du résident. Si l’hospitalisation est toutefois inévitable, le résident ne perd pas la possibilité de retrouver sa chambre à l’EMS dès que son état le permet.

Financement complémentaire aux EMS

A près l’intervention de l’équipe mobile, les EMS, auxquels le Département de la santé a de surcroît demandé une vigilance accrue afin que les crises soient mieux anticipées, perçoivent un financement complémentaire de 3600 francs destiné à couvrir les moyens déployés pour parer à la situation de crise. Depuis mai 2016, onze situations critiques de résidents ont nécessité le recours à ce forfait. On constate par ailleurs que le taux de personnes âgées passant d’un EMS au SUPAA est tombé de 28% en 2014 à 18% en août 2016.

Le dispositif, financé par un transfert de charges rendu possible par la diminution des lits au sein du SUPAA, est appelé à se développer. Le Département de la santé et de l’action sociale envisage en effet, en collaboration avec les médecins traitants, de l’étendre dès février 2017 aux personnes âgées qui vivent encore à domicile. (24 heures)

Créé: 28.11.2016, 07h00

Articles en relation

Vaud lance des unités mobiles de psychogériatrie en EMS

Santé Pierre-Yves Maillard veut encore diminuer le nombre de lits du Service universitaire de psychiatrie de l’âge avancé, à Cery. Plus...

Jacques-André Haury s'interroge sur Cery

Psychiatrie Le député vert’libéral va développer mardi une interpellation sur les pratiques de l’hôpital psychiatrique en matière de médicaments. Plus...

En un an, le CHUV a remis Cery sur les bons rails

Psychiatrie Le fonctionnement et les pratiques en cours au sein du Service de psychiatrie de l’âge avancé ont été revus de fond en comble. Plus...

Cery revoit ses pratiques et réaménage ses installations

Vaud L'hôpital psychiatrique de Cery, près de Lausanne, revoit son fonctionnement à la suite du témoignage de la femme d'un patient. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Face à la concurrence étrangère et la chute des prix de l'électricité, l'industrie hydroélectrique suisse est à la peine. La question de son soutien sera au menu du Conseil national la semaine prochaine
(Image: Bénédicte) Plus...