On a vandalisé la croix de la chapelle de Chexbres

EgliseDes symboles religieux ont subi des déprédations il y a une semaine dans l’église catholique. Une plainte pénale a été déposée.

La petite chapelle catholique de Chexbres, située derrière la piscine, dépend de la paroisse de Vevey Saint-Jean. On y accède par un petit chemin piéton à l’abri des regards.?

La petite chapelle catholique de Chexbres, située derrière la piscine, dépend de la paroisse de Vevey Saint-Jean. On y accède par un petit chemin piéton à l’abri des regards.? Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La petite chapelle catholique de Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus, à Chexbres, a perdu de sa quiétude. Des vandales s’y sont introduits entre dimanche et lundi de la semaine passée et ont endommagé du matériel liturgique. On parle d’un bénitier cassé, d’un pied du Christ arraché, d’une croix sciée… «Des statues ont en effet été endommagées et une croix abîmée», confirme Jean-Brice Willemin, porte-parole de l’Eglise catholique dans le canton de Vaud, sans donner davantage de détails. De son côté, la communauté catholique de Chexbres indique que «la valeur des dégâts est en train d’être évaluée». Elle a déposé hier une plainte pénale.

«C’est fort heureusement un acte isolé, témoigne Eugène Chollet, commandant de l’APOL (Association Police Lavaux). Nous n’avons jamais déploré de problèmes particuliers dans les églises de la région.» Pour le commandant, le type de dommages rencontrés «fait penser à des jeunes qui ont consommé des produits» puis qui se seraient livrés à cet acte de vandalisme, plutôt qu’au fait d’un déséquilibré. Le commandant signale «la présence assez régulière de jeunes que l’on connaît sur la place avoisinante» et rappelle le travail de proximité de la police intercommunale.

Vandalisme ou profanation?

Reste que les dégâts concernent principalement des symboles religieux. Peut-on alors parler de profanation? «L’Eglise catholique dans le canton de Vaud n’a pour l’instant pas de commentaire à faire sur ce genre d’événements, qui semble être du vandalisme», indique son porte-parole. Il précise qu’il est «impossible de formuler des hypothèses» et que les actes de profanation sont extrêmement rares chez nous (lire encadré).

L’incident ne pousse d’ailleurs pas l’Eglise à modifier ses pratiques de sécurité. Les édifices religieux catholiques sont en principe ouverts la journée et fermés le soir. «C’est la règle et notre recommandation aux églises ces dernières années, indique Jean-Brice Willemin. La porte en bois de la chapelle de Chexbres était a priori verrouillée, mais aucune trace d’effraction n’a été décelée par la police.»

Les pièces détériorées ont été confiées à des artisans, qui tenteront de les réparer. En attendant, la petite chapelle de Chexbres continue toutefois ses offices. Samedi, un mariage s’y est déroulé. Et dimanche, la messe n’a pas été perturbée, redonnant des airs de sérénité à Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus. Dont la porte était toutefois close hier après-midi. (24 heures)

Créé: 15.09.2015, 19h19

Peu de cas de vandalisme

Les actes de vandalisme dans les églises de culte chrétien sont rares dans le canton. C’est surtout pour se prémunir des vols, notamment de l’argent contenu dans les troncs, qu’elles sont en principe fermées durant la nuit. Pourtant, quelques précédents sont à déplorer dans le canton. En 2012, l’église de Montriond, à Lausanne, a été la cible de vandales, qui après avoir fracturé la porte avaient incendié une bible ancienne et la table de communion. Mais c’est l’an 2000 qui a connu la plus grande vague de profanations. En l’espace de deux mois, des inscriptions antireligieuses visant les «cochons de chrétiens» ont été taguées dans trois édifices de la région lausannoise. D’abord à l’église Saint-Jean-Cour. Puis au temple de Chamblandes, à Pully, qui fut même détruit par un incendie. Enfin à Saint-Paul, où du matériel de mise à feu avait également été retrouvé.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Face à la concurrence étrangère et la chute des prix de l'électricité, l'industrie hydroélectrique suisse est à la peine. La question de son soutien sera au menu du Conseil national la semaine prochaine
(Image: Bénédicte) Plus...