La Une | Mardi 23 septembre 2014 | Dernière mise à jour 06:00
Lausanne

«On ne s'attend pas à récolter une pléthore d'adresses»

Par Alain Détraz. Mis à jour le 12.01.2013 37 Commentaires

Samedi, les employés de la ville ont sillonné les quartiers pour récupérer les sacs non conformes. Reportage.

1/26 A Lausanne, le 12 janvier 2013, les employés communaux ont récolté des sacs noirs non conformes. Les personnes identifiées par le contenu seront amendées.
Philippe Maeder

   

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Après plusieurs jours au cours desquels la ville s'est donné un petit air napolitain, les sacs à ordures ont été débarrassés du domaine public. Délaissés un temps, les sacs noirs désormais non conformes ont fait, samedi, l'objet de toute l'attention des employés Service de l'assainissement de la Ville. Un a un, ils ont été collectés et éventrés dans le but d'identifier les fraudeurs.

En triant consciencieusement ses déchets, il n'est pas difficile de rendre son sac à ordures anonyme. «On ne s'attend pas à récolter une pléthore d'adresses, indique Fadi Kadri, chef du Service de l’assainissement. Les gens sont quand même au courant.» Ses troupes ont toutefois travaillé toute la journée de samedi afin de nettoyer les rues lausannoises tout en essayant de démasquer les contrevenants à la nouvelle taxe au sac.

Gantés, couteau en mains, les employés de la ville ont scrupuleusement ouvert les sacs à poubelle noirs devenus indésirables. Une opération rébarbative? Pas toujours. Car, éparpillés sur des tables, certains sacs révèlent des surprises. Une petite chaîne stéréo, des cailloux exotiques, de la vaisselle,… Les premiers sacs de la journée sont de vrais «fourre-tout». L'un d'eux révèle même qu'un laboratoire médical s'est délesté de ses déchets en douce, sans utiliser les nouveaux sacs blancs. Comme quoi, les fraudeurs ne se trouvent pas que parmi les particuliers.

Au terme de cette journée, aucun bilan n'est encore tiré par la ville. Le nombre de contrevenants ne sera connu qu'en milieu de semaine prochaine, après une nouvelle action des services lausannois. (24 heures)

Créé: 12.01.2013, 18h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

37 Commentaires

Trudu Sylvie

12.01.2013, 18:26 Heures
Signaler un abus 84 Recommandation 28

ils devraient engager des chomeurs ca serait utiles Répondre


Caille Chien

12.01.2013, 21:21 Heures
Signaler un abus 62 Recommandation 29

Oh my God! La Suisse n'a pas assez de personnel de police, pas assez de sous pour ceci, pas assez pour cela, pas assez pour que soit possible la surveillance de personnes aux comportements annonçant un drame, etc. Mais quand il est question de récolter quelques sous, la Suisse vit dans le luxe de faire les poubelles! Désopilant! Répondre