Que disent leurs vêtements?

TendancesLa conseillère en image Chantal Cadorin analyse les looks de la nouvelle Municipalité lausannoise.

De gauche à droite: Pierre-Antoine Hildbrand (PLR), Florence Germond (PS), Grégoire Junod (PS), Natacha Litzistorf (Les Verts), Oscar Tosato (PS), David Payot (POP), Jean-Yves Pidoux (Les Verts).

De gauche à droite: Pierre-Antoine Hildbrand (PLR), Florence Germond (PS), Grégoire Junod (PS), Natacha Litzistorf (Les Verts), Oscar Tosato (PS), David Payot (POP), Jean-Yves Pidoux (Les Verts).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Passionnées de mode et journalistes, Gaëtane Morin et Elizabeth Pineau ont passé les tenues des politiciens français à la loupe pour leur ouvrage Le vestiaire des politiques (Ed. Robert Laffont). Pourquoi ne pas s’essayer au même exercice avec la toute fraîche Municipalité lausannoise? L’exercice a amusé Chantal Cadorin, dont le bureau de conseil en image (www.3cconseil.ch) est à Vevey. Avant de passer au cas par cas, quelques règles de base. «Les tenues professionnelles se composent de trois pièces: veste, chemise et pantalon ou jupe. Et, en politique, personne n’échappe à la cravate pour les cérémonies officielles. Personnellement, je ne la trouve pas toujours indispensable, surtout avec une tenue plus légère et une belle chemise. Le costume sera foncé, et la chemise de couleur lumineuse et nette dépassera des manches du costume d’environ 1,5 cm. Ce dernier doit être impeccablement coupé et ne faire qu’une cassure sur la chaussure et arriver à l’os du poignet. Investir dans des retouches est toujours payant.»

Des codes stricts, mais qui permettent de dégager une image soignée et sérieuse. «La première carte de visite, ce sont les chaussures. Il faut qu’elles soient en cuir et bien soignées, de préférence noires car plus faciles à accorder avec les vêtements et indémodables. Attention aussi aux chaussettes, dont la couleur est importante, mais également la longueur: rien de pire que d’apercevoir la pilosité d’un mollet une fois l’homme politique assis.»

En dehors des occasions officielles, les politiciens peuvent adopter une tenue plus décontractée. «Il faut un col, donc une chemise, un polo ou un col roulé et une veste, mais le pantalon peut être un beau jean brut foncé, et les chaussures peuvent être des baskets sport chic. Mais attention à ne pas dépasser les trois couleurs! La même règle est valable pour les dames, qui ont plus de liberté que leurs collègues. Elles feront attention à éviter les décolletés trop profonds, les tenues transparentes et trop serrées. Leur féminité et leur personnalité s’exprimeront à travers les accessoires. On bannit aussi les collants couleur chair et les chaussures trop plates.»

Au-delà des vêtements, tous feront attention à couper et soigner leurs cheveux (attention aux pellicules sur des épaules vêtues de noir!), leur sourire et leurs mains. Et s’occuper de ses dossiers veut aussi dire les transporter dans une belle serviette de cuir ou un large sac à main.


Les looks de la Municipalité lausannoise

Pierre-Antoine Hildbrand (PLR): La longueur «Grâce à l’association – classique mais qui fonctionne – complet foncé, chemise blanche et cravate rouge, c’est lui que l’on remarque dans un groupe. Le seul bémol est que son costume est un poil grand et la cravate un brin longue.»

Florence Germond (PS): Les accessoires «Elle est lumineuse malgré un total look noir quand elle enlève son trench-coat. Ses chaussures et ses cheveux sont parfaits. Il lui manque juste un collier plus assumé pour casser le côté monochrome de sa tenue.»

Grégoire Junod (PS): La chemise «Il maîtrise son image, les codes couleur et les matières. Pour être parfait, il faudrait juste qu’il fasse attention à ce que ses cheveux soient coupés ras et que sa chemise dépasse d’environ 1,5 cm des manches de son veston.»

Natacha Litzistorf (Les Verts): Les semelles «La couleur de ses cheveux ne flatte pas son teint, qui pourrait être rehaussé d’un peu de maquillage. Je n’ai rien contre le jean – qui pourrait être agrémenté d’une ceinture – mais l’épaisseur de ses semelles alourdit sa silhouette.»

Oscar Tosato (PS): Les lunettes «Sa cravate est portée trop court et ses chaussures manquent d’élégance avec un costume cravate. Ses lunettes sont discrètes. Il pourrait en user comme d’un véritable accessoire en osant une paire plus visible et plus affirmée.»

David Payot (POP): Les chaussures «Il est un peu trop décontracté pour une photo officielle, même s’il tient à son look différent. Il peut très bien se passer de cravate, par contre ses baskets aux lacets clairs ne conviennent pas pour cette occasion.»

Jean-Yves Pidoux (Les Verts): Les cheveux «Niveau coupe, cela ne va pas du tout! Quand on a une masse de cheveux frisés, il faut les dompter en les coupant court. Sinon, il manque de contraste: sa chemise n’a pas de vraie couleur, tout comme sa cravate.» (24 heures)

Créé: 07.05.2016, 17h16

Chantal Cadorin
Conseillère en image

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Swiss veut la retraite des pilotes à 62?ans
(Image: Bénédicte) Plus...