Trois copines lausannoises la joueront «relax» avec Mika

LausanneLes amies de The SugaZz ont passé les auditions de «The Voice» samedi dernier et rejoint les talents du chanteur pop.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le conte de fées durera ce qu’il durera, mais en tout cas, elles ont bien l’intention d’en profiter chaque seconde, pleinement. Car enfin, ce n’est pas tous les jours que le destin vous conduit de votre quartier lausannois au plateau de télévision parisien de The Voice. C’est pourtant ce qui arrive à Hélèni, Betty et Natacha. Les trois copines forment The SugaZz et, samedi dernier, elles ont joyeusement passé l’épreuve des auditions à l’aveugle du télécrochet de TF1 et ont rejoint les talents du chanteur Mika.

Après avoir hésité à choisir l’équipe de Zazie. «Cela ne s’est pas vu à la télévision, mais nous étions littéralement terrorisées quand nous sommes arrivées devant les coaches. Nous étions arrivées dans les studios à 9 h du matin et nous avons attendu jusqu’à 23 h 30 pour chanter», raconte Natacha.

«Hors zone de confort»
Au commencement de The SugaZz, il y avait Natacha et Betty. Deux cousines «à l’africaine». Elles chantent toutes les deux à la moindre occasion. Souvent même sans occasion. Puis, c’est sur les bancs du collège de Villamont que Betty rencontre Hélèni. Le duo devient alors un trio. Cela dure maintenant depuis 15 ans. Et quand il tente de se remémorer les scènes lausannoises qu’il a déjà écumées dans sa carrière, le groupe s’y perd un peu. «Il y a eu le Bleu Lézard, le Mad, les Docks, le D! Club, la scène de Label Suisse, le Punk…» Hélèni s’arrête. En fait, les filles sont passées partout. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles elles se sont lancées dans l’aventure The Voice. Pour sortir de leur zone de confort lausannoise. Pour présenter leur proposition musicale ailleurs, également. Sauf que participer à l’émission de TF1 n’était pas une évidence pour les trois copines.

Pour Natacha, qui s’occupe de promouvoir la marque d’habits de sa sœur, la chose était entendue: comme elle n’a pas de télévision depuis sept ans, «par choix», elle n’avait jamais vu l’émission. «J’étais même réticente à la faire.» Betty, étudiante à la HEIG d’Yverdon-les-Bains, avait bien suivi les premières saisons, mais elle avait lâché l’affaire depuis. Seule Hélèni, qui travaille dans une garderie, était une fidèle. Jusqu’au jour où une ancienne candidate de The Voice, la Genevoise Stacey King, propose au trio de passer un casting «pour un grand nom en France». «On ne savait pas que c’était pour The Voice. Et avec le temps, on avait même oublié qu’on devait s’y rendre! On s’en est souvenu le jour même, on a récupéré notre guitariste et on a répété notre morceau dans la voiture qui nous menait à Genève», témoigne Hélèni. La suite, on la connaît désormais… The SugaZz poursuit l’aventure.

Mika? Un tsunami!
La prochaine épreuve qui attend The SugaZz, ce sont les battles qui voient s’affronter deux talents de la même équipe. Elles seront diffusées ces prochaines semaines. «On ne peut rien vous dévoiler. Quand la machine The Voice se met en marche, vous lui appartenez totalement. Notre premier objectif est atteint. Nous sommes dans l’aventure. Nous aimerions toutefois passer ce cap des battles, où c’est Mika qui décidera de la chanson que nous interpréterons, pour présenter une de nos compositions lors de l’épreuve ultime», explique Natacha.

Un Mika que les filles ont eu le temps de rencontrer en privé. «Il est solaire! Il fait l’effet d’un tsunami! Mika est vraiment une gentille personne, mais en même temps, il est très carré. C’est justement ce dont nous avons besoin pour progresser. Et qu’est-ce qu’il est grand!» (24 heures)

Créé: 07.04.2017, 17h20

Articles en relation

[VIDEO] Trois Lausannoises séduisent Mika à The Voice

Musique A quelques semaines de la diffusion des battles, deuxième étape du télécrochet, 24 heures a rencontré The SugaZz, trio de chanteuses à l'énergie débordante. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...