Une nuit à l'hôtel si vous participez à un travail de master

Université de LausanneMettre au concours un bon pour un séjour d’une valeur de 500 euros: c'est l'idée d'un étudiant lausannois pour inciter le public à répondre à un questionnaire

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Etudiant en HEC à l’Université de Lausanne, Alexandre Favre est en quête de témoignages pour mener à bien son travail de master, qui ponctue cinq années d’études. Il a mis en ligne un questionnaire portant sur la création d’une entreprise, et plus particulièrement sur le modèle économique de la consommation collaborative. «Sur les 300 réponses dont j’ai besoin, je n’en ai récolté que 120. Cela menace la validité de mon analyse» constate-t-il. Loin de se décourager le jeune homme a ainsi opéré un changement de stratégie. Via un tirage au sort, il remettra à l’un des participants un bon de 500 euros pour un séjour d’une nuit partout dans le monde.

Un cas qui n’est pas unique. Plusieurs étudiants de l’Unil recourent à ce type de stratagèmes pour appâter les répondants. L’un d’eux propose par exemple de gagner un iPad. «Les travaux de mémoire se font à titre privé, l’Université n’a donc pas son mot à dire si des étudiants décident de leur propre chef de proposer des cadeaux ou des bons dans ce cadre. Ce serait différent dans le cas d’une étude financée par l’institution» précise Martine Ray-Suillot, directrice du service juridique de l’Unil.

Une telle démarche est également autorisée par la loi : «Si les participants ne sont pas forcés de payer ou d’acheter quelque chose pour répondre au sondage, cela n’a rien d’illégal», affirme Marc Tille, chef de la police du commerce vaudoise.

Une stratégie légale, mais pas forcément efficace. «J’ai distribué 200 flyers, mais à ce stade, je n’ai eu que sept retours» déplore Alexandre Favre. (24 heures)

(Créé: 10.04.2013, 15h37)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.