L'Atelier Volant accusé de refuser les Français

LausanneDes jeunes filles affirment avoir été interdites d'entrée le week-end dernier sous prétexte qu'elles venaient de France. Le patron de la discothèque du Flon tombe des nues.

Image: Chris Blaser - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pauline* a 22 ans. Elle affirme avoir vécu une expérience discriminatoire le week-end dernier à Lausanne. Accompagnée de huit copines françaises comme elle, elle décide de venir faire la fête à l’Atelier Volant au Flon. A l’entrée de la discothèque, on lui demande sa carte d’identité. «Cela ne va pas être possible, lui annonce un membre de la sécurité du club. On n’accepte plus les Français depuis le 1er janvier. Ils ont causé trop d’embrouilles.»

Pauline et ses amies n’en reviennent pas. Elle exige de voir un responsable sur-le-champ. Ce dernier lui confirme la nouvelle directive de l’établissement. «Je lui ai fait remarquer que nous étions un groupe de filles et que nous ne présentions aucun danger. Il nous a répondu que l’interdiction concernait les filles comme les garçons, parce que c’était plus simple à appliquer. C’est inadmissible.»

Patron de la société qui exploite l’Atelier Volant, Laurent Jaccard tombe des nues. «Je n’ai jamais donné la consigne de ne plus accepter les Français dans le club. Il est vrai que nous sommes attentifs aux groupes masculins un peu trop démonstratifs à l’entrée et aux bandes venues de France pour en découdre plus que pour s’amuser, mais au contraire, nous privilégions les filles et les couples à l’entrée.» Le malentendu pourrait-il venir d’un excès de zèle du personnel? Le patron promet de se renseigner. (24 heures)

(Créé: 18.01.2014, 12h28)

Dossiers

Mots-clés

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs

Publié le 27 mai 2012
(Image: Bénédicte) Plus...