L’Ecole-Club Migros réduit la voilure à Lausanne

FormationL’institution taille dans son offre de cours et ses effectifs au Flon. Elle n’occupera plus qu’un seul bâtiment et plus deux.

Arrivée au Flon en 2007, l’Ecole-club Migros n’y occupera plus qu’un bâtiment (celui de droite)

Arrivée au Flon en 2007, l’Ecole-club Migros n’y occupera plus qu’un bâtiment (celui de droite) Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nouveau cap pour l’école-club». Sur un grand panneau à l’entrée des locaux du Flon de l’Ecole-Club Migros, ce sont les mots qui accueillent les élèves ces jours. Ils sont informés que des locaux entièrement rénovés les attendent à la rentrée 2017 et que l’institution concentrera ses activités au n°33 de la rue de Genève.

Derrière le slogan se cache un petit séisme. L’Ecole-Club Migros, qui propose un large éventail de formations, allant du cours de langue à celui de cuisine, a décidé de réduire sa présence à Lausanne. A l’avenir, ses locaux occuperont non plus deux, mais un seul bâtiment dans le quartier du Flon, où l’Ecole-Club s’est installée en 2007.

Baisse de la demande en cause

En mars déjà, Migros Vaud annonçait un remaniement de son offre de cours, sans plus de précisions sur les conséquences de cette réorientation. La coopérative précise aujourd’hui que sur un personnel de 297 personnes, 7 collaborateurs fixes ont été licenciés, et que 13 enseignants rémunérés à l’heure ne se verront plus proposer de cours au-delà des sessions déjà planifiées.

Migros Vaud ajoute que cette réduction de l’offre concerne principalement les cours d’informatique, et que dès la rentrée d’août 2018, certaines formations professionnelles, dans le domaine de la formation d’adultes, ne seront plus au programme. Ces cours ne disparaîtront toutefois pas complètement du menu. Chargée de communication auprès de la coopérative, Aurélie Murris précise: «L’offre de cours est revue pour être adaptée aux exigences du marché avec un recentrage sur nos forces et notre cœur d’activités, notamment les loisirs et les langues.» En clair, l’Ecole-Club Migros de Lausanne aurait fait face à une baisse de la demande dans certains segments de son offre.

Exit Eurocentres aussi

Ce n’est pas le premier coup de canif que porte Migros Vaud à son offre de formation à Lausanne. En octobre dernier, l’entreprise annonçait déjà qu’elle tirait la prise de la franchise Eurocentres qu’elle exploitait, également dans les locaux de l’Ecole-Club Migros au Flon. Sept personnes ont perdu leur emploi. Eurocentres propose des cours de français à des élèves venus de l’étranger, une activité devenue déficitaire en raison de la tendance économique en Europe et du franc fort, expliquait alors un communiqué. Eurocentres ne conservera désormais plus qu’un bureau de vente à Lausanne proposant des séjours linguistiques à l’étranger.

Qui remplacera, l’Ecole-Club Migros dans les quelque 3000 m2 de bureaux qui seront vides dès la fin de cet été? «Nous ne savons pas encore, mais nous sommes ouverts à plusieurs offres, répond Jan Tanner, responsable du management du Flon, pour Mobimo SA, propriétaire des locaux. Pour lui, ce changement n’est pas un signal négatif pour la société immobilière, qui possède le quartier dans son ensemble: «L’Ecole-Club reste, et nous allons gagner une nouvelle enseigne. Nous avons déjà plusieurs propositions, mais souhaitons avant tout trouver une société qui corresponde à l’esprit du Flon.» (24 heures)

Créé: 17.04.2017, 10h03

Articles en relation

Migros, l’empire insatiable

Commerce de détail L’entreprise orange ne s’est jamais autant développée que durant la dernière décennie Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Angela Merkel lève son opposition au mariage gay, paru le 28 juin
(Image: Bénédicte?) Plus...