Au mont-de-piété pour améliorer leur Noël

ArgentPremier prêteur sur gage à Lausanne depuis 1975, Juan Caido a passé le mois de décembre à dépanner les gens pour leurs fêtes de fin d’année.

Juan Caido dans son officine de la rue de Bourg.

Juan Caido dans son officine de la rue de Bourg. Image: PHILIPPE MAEDER - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il m’est arrivé de prêter 20 francs à une étudiante, pour qu’elle fasse des photocopies dans le cadre de sa thèse. A l’opposé, j’ai proposé 8000 francs pour un lot de bijoux composé d’une montre, d’une bague et d’un collier.» Dans ses locaux de la rue de Bourg, Juan Caido est le prêteur sur gage que les Lausannois attendaient depuis 1975, année de la fermeture de l’unique mont-de-piété vaudois. Ouvert depuis novembre dernier, il dépanne les gens en cas de besoin financier. Un coup de pouce apprécié en ces périodes de fêtes.

Une soixantaine de personnes a déjà poussé la porte de la «cave» de Juan Caido, située dans les sous-sols d'une galerie marchande. «L’endroit idéal pour qui cherche un peu de discrétion», assure le prêteur sur gage de 36 ans. Il ajoute: «Les gens posent de nombreuses questions, et je suis là pour les écouter. Parfois on discute longtemps, sans que cela ne débouche sur un contrat.» Car c’est un bout de leur vie que les gens lui remettent souvent: une montre, des bijoux, des pierres précieuses… On lui propose aussi pas mal de manteaux de fourrure. «Je les refuse parce que je ne sais pas quoi en faire. J’ai accepté un petit tableau, mais ce n’est vraiment pas ma spécialité.»

La porte de Juan Caido s’ouvre au rythme des saisons financières. Fin octobre, on faisait appel à lui pour payer des frais de scolarité des enfants. En novembre, c’était pour payer les assurances. Et en décembre forcément, il s’agissait d’assurer les cadeaux de Noël. «Je n’ai vu que ça!» De l’argent trop facile à obtenir et compliqué à rembourser, avec un taux situé entre 7 et 10%? «J’ai découvert que les gens ne se séparaient pas si facilement de leurs objets. D’ailleurs ils tiennent à les récupérer: tous m’ont remboursé jusqu’à présent!» (24 heures)

Créé: 24.12.2014, 14h37

Articles en relation

Le prêt sur gages est de retour à Lausanne après quarante ans

Mont-de-piété Dès novembre, il sera possible d’obtenir un petit crédit à taux modéré, à condition de laisser un objet en dépôt. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...