La Une | Jeudi 30 octobre 2014 | Dernière mise à jour 17:49
Transport

Des rames de métro assemblées au cœur de Lausanne

Par Emily Lugon Moulin. Mis à jour le 21.08.2013 4 Commentaires

Cinq wagons du M1 sont en cours de montage au dépôt de la Borde. La première circulera dès cet automne et les suivantes d’ici 2015.

1/20 Les chaudrons vont être équipés des câbles électriques et de tout l'aménagement intérieur.
GERALD BOSSHARD

   

Le dépôt de la Borde en 1955 (Image: coll. tl)

Le dépôt en dates

Le premier bâtiment a été construit en 1951. Le dépôt comprend alors une halle et un atelier d’entretien pour les tramways et les trolleybus.
En 1982, le site actuel de la Borde est inauguré. Il comprend à son origine un bâtiment de service, les halles avec le dépôt pour le parcage des véhicules, un atelier et, au sous-sol, des magasins de stockage.
En 1998, les TL louent une partie de l'atelier pour les décors de l’Opéra de Lausanne. Un lieu idéal grâce à ses hauts plafonds et à ses ponts roulants.
L’atelier de l’Opéra a déménagé à Romanel début 2013 pour laisser la place aux 5 rames du M1.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les rayons d’un soleil radieux se reflètent sur les quelques bus parqués devant 15'000 mètres carrés du dépôt de la Borde. Outre les quelques bus qui y sont toujours stockés et nettoyés, l’endroit a été investi pour monter les 5 rames supplémentaires que comptera le métro M1. Celles-ci serviront à pallier l’augmentation du nombre d’utilisateurs du métro Ouest.

L’atelier bénéficie d’un espace aéré et presque aérien, grâce à ses plafonds à 10  mètres de haut, à ses grandes baies vitrées et à ses fenêtres au plafond. Départagé par différents niveaux d’assemblage, c’est au fond du dépôt que démarrent les «hostilités».

Ainsi, les chaudrons du M1 (caisse d’une rame) qui ont été préalablement assemblés (châssis, parois latérales, toit) à l’usine Bombardier à Villeneuve, trônent maintenant fièrement, blancs et luisants en début de chaîne de montage. Ils seront ensuite munis des câbles électriques et de tout l’aménagement intérieur que doivent compter les véhicules.

Des bogies d'occasion
Puis se dressent de grosses pièces noires métalliques: les bogies (trains de roues). Ils subissent une inspection particulière au fond de l’atelier. «Nous avions besoin de pièces d’occasions pour des raisons techniques, explique Stefan Mello, responsable adjoint du projet. Celles-ci viennent du métro de Cologne.»

Enfin, au milieu du dépôt, les rames sont surélevées pour pouvoir y installer les équipements électriques, les pneumatiques, batteries et tractions qui se trouvent sous les chaudrons.

Les cinq wagons entreront progressivement en circulation. La première a d’ailleurs déjà quitté la Borde en juillet dernier pour être emmené, en convoi exceptionnel, au garage d’Ecublens. Là-bas, les rames seront montées sur leurs bogies et attendront patiemment de pourvoir s’élancer sur les rails. (24 heures)

Créé: 21.08.2013, 17h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Colin Compondu

22.08.2013, 09:13 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 1

Excellente la vidéo!!! Répondre


Gladys Suzanne Rose Andrey-Schuler

22.08.2013, 16:08 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 2

cela suscitera peut-être de nouvelles carrières professionnelles Répondre