Relancé, Le Citadin réunit les étoiles à Lausanne

RestaurationLe restaurant des Portes Saint-François a pris un nouveau départ. Les prix baissent et la qualité augmente.

Guillaume Gétaz, 25 ans, dans son nouveau fief de la rue Centrale, à Lausanne.

Guillaume Gétaz, 25 ans, dans son nouveau fief de la rue Centrale, à Lausanne. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A droite de l’entrée, sur la rue Centrale, une épicerie fine a remplacé les pâtisseries. Depuis le 1er octobre, on y trouve les produits de Benoît Violier, une exclusivité à Lausanne, ceux de Philippe Chevrier, maître du Domaine de Châteauvieux, à Satigny, l’assortiment élaboré par Edgard Bovier, du Lausanne Palace, et celui estampillé RSH, des noms du regretté Philippe Rochat et de ses deux complices de toujours, Lazare Saguer et Michel Hug. Une sélection prestigieuse qui représente, au cœur de Lausanne, la bagatelle de six étoiles au Guide Michelin.

La collaboration de RSH avec le nouveau Citadin, relancé le 1er septembre dernier, ne s’arrête pas là. Le traiteur de Crissier, dont le niveau d’exigence est comparable à celui du Restaurant de l’Hôtel de Ville tout proche, élabore désormais les plats et les pâtisseries servis à midi, ainsi qu’une gamme de repas conservés dans des bocaux, prêts à l’emporter.

Derrière la mue du restaurant créé par Philippe Guignard en 2008, il y a Guillaume Gétaz et deux financiers amoureux des bonnes choses: Olivier Gétaz, son père, et Jürg Stäubli, qui, le premier, avait ébauché le projet du vivant de Philippe Rochat. En juillet dernier, peu après le décès du chef, les deux hommes s’associent, fondent la société Citadin Concept Food SA et confient les rênes de l’établissement à Guillaume Gétaz, 25 ans, frais émoulu de l’Ecole hôtelière de Lausanne.

Offre revue

Le jeune homme déborde d’esprit d’initiative et n’a pas peur de prendre des risques. «Le restaurant est toujours dédié à une clientèle urbaine, pressée, qui, à midi, mange seule ou à deux. Mais l’offre a été revue de fond en comble, tant celle que nous produisons sur place, comme les sandwichs, que celle que nous livre RSH, précise-t-il. J’ai tenu à augmenter sensiblement la qualité des produits, grâce à RSH qui est un traiteur très haut de gamme, et à baisser les prix, plutôt surfaits auparavant. Les plats, par ailleurs, vont évoluer au fil des saisons.»

Commander par Internet

Dès 8 h du matin, du lundi au samedi, l’équipe du Citadin, neuf personnes au total, propose en outre des formules petit-déjeuner avec une sélection de viennoiseries préparées par l’équipe de Cyril Maurel, ancien chef pâtissier de l’Hôtel de Ville de Crissier. Bientôt, l’après-midi, la clientèle pourra également déguster les tartes de RSH à l’heure du goûter. Dans un avenir proche, le site Internet de l’établissement permettra de commander les plats depuis son bureau.

Une fois son restaurant sur les bons rails, Guillaume Gétaz, qui ne cache pas réfléchir à une ouverture prolongée de 19 h à 21 h, se lancera un nouveau défi: «Je dois chercher, en Suisse romande, des emplacements qui pourraient accueillir d’autres Citadin, dit-il. Parce que je suis persuadé que notre concept, qui allie une cuisine de grande qualité et des prix raisonnables, serait bien accueilli à Genève ou à Fribourg, par exemple.» (24 heures)

Créé: 25.10.2015, 19h12

Articles en relation

Le groupe Philippe Guignard se sépare du célèbre pâtissier

Economie L’artisan, ancien président du Lausanne-Sport, n’a plus rien à voir avec Le Citadin à Lausanne ou la pâtisserie et restaurant d’Orbe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Match sans merci pour les médias électroniques, paru le 21 juin
Plus...