Les Mosses rêvent d’une offre novatrice pour leur avenir touristique

Alpes vaudoisesUn hôtel doté d’un centre de loisirs? Des bains dans les pâturages? La station familiale veut se distinguer.

Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après les rénovations d’infrastructures à Leysin, Villars et aux Diablerets et les remises en question à Château-d’Œx, on en oublierait presque Les Mosses. Discrète mais toujours courtisée par un public de familles et de skieurs nordiques, la station du col a droit à sa part du gâteau dans les investissements d’Alpes vaudoises 2020.

Mais pour briguer des appuis, il faut des projets. Les acteurs touristiques et politiques du cru se réunissent régulièrement depuis novembre dernier pour rêver Les Mosses du futur. «Les discussions portent sur ce dont nous aurions besoin pour dynamiser le tourisme, et surtout sur ce que nous pourrions développer qu’il n’y a pas déjà ailleurs, explique Gretel Ginier, syndique d’Ormont-Dessous. Il y a des avancées, des idées, mais tout ne pourra pas être fait.»

Les participants à la réflexion générale ont déjà quelques pistes: «Il y a le vœu d’avoir des lits supplémentaires dans la station. Nos remontées mécaniques en ont besoin pour tourner, reprend Gretel Ginier. L’idée serait de construire un hôtel, rattaché à un complexe de loisirs qui soit accessible à tous, hôtes et habitants confondus. Pour la partie hôtel, nous rechercherions un partenaire privé et la Commune financerait la partie divertissements afin de garantir l’accès public.»

Il ne suffit pas de créer de l’hébergement. Proposer aux vacanciers de quoi animer leur séjour est impératif. L’élue évoque de nombreuses idées sortant des sentiers battus, comme la création de baignoires naturelles, une offre qui n’a son pendant qu’en Suisse alémanique ou en France.

Pour faire le tri et évaluer le potentiel de ces propositions, le groupe de travail préconise une étude de marché. Si le Conseil communal d’Ormont-Dessous accepte de la financer à raison de 107 000 francs, elle doit permettre d’identifier le public cible de la station et ses attentes précises.

Le processus de dynamisation des Mosses n’en est donc qu’à son début et les délais de réalisation encore loin d’être articulés, «dans le courant de la législature» étant la jauge la plus optimiste glissée par Gretel Ginier dans un sourire.

Gros morceau de la planification touristique, l’enneigement mécanique des pistes des Mosses est par contre à bout touchant. Des écueils techniques doivent encore être surmontés, mais plans et financements sont sous toit. (24 heures)

Créé: 20.03.2017, 10h15

Articles en relation

La régénération des Alpes vaudoises prend enfin corps

Alpes vaudoises 2020 Après deux ans de réflexion et de concertation, le Conseil d’Etat livre un programme d’investissements qui doit permettre aux stations de se convertir au «tourisme 4 saisons». Plus...

Deux téléskis propulsent Leysin vers 2020

Leysin Exit trois télésièges des années 1980, place à deux installations modernes dont l’une sera prolongée pour une meilleure connexion du domaine. Plus...

Premier «coup de pouce» à 13 millions pour les stations

Alpes vaudoises 2020 Le Conseil d’Etat soumet une première demande de crédit au Grand Conseil pour financer les projets estampillés Alpes vaudoises 2020. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Face à la concurrence étrangère et la chute des prix de l'électricité, l'industrie hydroélectrique suisse est à la peine. La question de son soutien sera au menu du Conseil national la semaine prochaine
(Image: Bénédicte) Plus...