C'est reparti pour une unique «Grande vallée de Joux»

FusionLes trois communes de la vallée de Joux pourraient bien n'en former plus qu'une. Un nouveau projet de fusion a été lancé au Chenit. Le précèdent avait échoué en 2012.

Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un total de près de 200 élus, trois communes, un village, sept fractions de communes toutes indépendantes… Face à cette spécificité institutionnelle vaudoise que constitue la vallée de Joux, les Combiers se lancent dans ce qui s’apparente aux travaux d’Hercule.

Lundi soir au Chenit, le conseiller communal Stéphane Reymond (UDI) a déposé, et fait voter à une large majorité, une motion qui pourrait bien être historique à défaut d’être mythologique. Elle demande la mise en place d’une étude de fusion, concertée sur les trois communes: Le Chenit, donc, Le Lieu et L’Abbaye. Même motion sera déposée aux prochains Conseils de ces deux dernières.

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

La dernière tentative de réunir la Vallée en une entité unique, plus forte à l’échelle vaudoise, remonte à 2012. Le lancement d’une étude avait été refusé de justesse par le Conseil de L’Abbaye, officiellement à cause de son prix, alors estimé à 24 200 francs. «On venait de passer par une hausse d’impôt, le timing n’était pas bon», se souvient Christophe Bifrare, aujourd’hui syndic de L’Abbaye. «Aujourd’hui, poursuit-il, ça se présente mieux. Sur nos pôles, les 90% sont déjà intercommunaux: pompiers, déchetteries, écoles… Sans parler de la vie sociale, sportive ou associative. Le Combier est maintenant davantage sous une bannière unique qu’avant.» Gros projet à venir, la régionalisation du réseau d’eau doit déjà permettre d’éclaircir les positions.

Reste que les défis sont encore nombreux. «On doit se mettre dès aujourd’hui en marche, assure Stives Morand, syndic du Chenit. Le travail émotionnel est énorme. Une étude peut résoudre les questions techniques. Par contre, elle ne peut pas à elle seule convaincre toute la population.» A commencer par les élus. Car outre les esprits de clocher, ou l’idée d’une «grande commune qui aspire les autres», il s’agit de déterminer quelle sera la place des fractions de communes – ces entités indépendantes, remontant souvent au début du XXe siècle – dans une commune unique. «Elles ont leur place et il faudra les associer, poursuit Stives Morand. Surtout dans l’animation des villages et dans des apports directs aux citoyens. Un siècle après leur création, il faut redistribuer certaines cartes.» Ce d’autant plus que ces particularismes locaux passent par la perception de l’impôt, selon des traditions différentes.

Les impôts en question
Les finances, justement, seront un thème essentiel du projet. A ce jour, la majorité de l’imposition des personnes morales et des frontaliers de la Vallée a lieu au Chenit (entre Le Sentier, Le Brassus et L’Orient), qui héberge la plupart des manufactures horlogères. Cette commune tourne avec un budget 2016 de 34 millions de francs, contre 3,7 au Lieu et 7,1 à L’Abbaye. En cas de fusion, la manne financière pourrait ainsi être redistribuée à l’échelle de la Vallée, alors que les charges intercommunales se répartissent à l’heure actuelle en fonction de pro rata variés. La «Grande Vallée» n’est toutefois pas pour demain. Avec une patience tout horlogère, les élus évoquent un calendrier du projet pour la fin de l’actuelle législature. (24 heures)

Créé: 07.03.2017, 22h25

Articles en relation

A la Vallée, le ski de fond passe au numérique

Tourisme Première suisse à la vallée de Joux. Un parcours de ski de fond dans le Risoud a été doublé d'une application pour smartphone. Elle permet aux sportifs et aux amateurs de mesurer leurs exploits, à l'échelle européenne. Plus...

L’Abbaye fait avorter la grande fusion de toutes les communes

Vallée de Joux Verdict sans appel: les conseillers communaux ont rejeté le crédit d’étude à une écrasante majorité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...