Le Collège des Rives creusera la dette d’Yverdon

Finances publiquesLe Conseil communal doit bientôt voter la plus grosse dépense de son histoire: 62 millions de francs.

Le bureau Pont12, de Chavannes-près-Renens, est le lauréat du concours d’architecture qui a eu lieu en 2015.

Le bureau Pont12, de Chavannes-près-Renens, est le lauréat du concours d’architecture qui a eu lieu en 2015. Image: PONT 12 ARCHITECTES SA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nyon, Vevey et Yverdon ont quelques points communs: leur taille, un bord de lac… et la nécessité de construire un nouveau collège très coûteux. Tandis que le complexe du Reposoir (61,5 millions de francs) sort de terre à Nyon, le Collège de Copet (66 millions) est bloqué par une décision judiciaire à Vevey. Et voilà maintenant le Collège des Rives, à Yverdon, devisé exactement à 62 millions. Chiffre qui ressort du préavis municipal publié mercredi. Là aussi, il s’agit de la plus grosse dépense que le Conseil communal votera en deux siècles d’existence.

Le timing est serré pour que le bâtiment et ses 35 salles de classe – clé de voûte de la planification scolaire – puissent accueillir ses 700 élèves à la rentrée d’août 2019. «On n’a pas tellement de choix. Il faut qu’il soit voté encore cette année», lâche la municipale Gloria Capt. Prévu à la place de l’ancien arsenal, le collège comprendra notamment une salle de gymnastique triple, un restaurant scolaire de 200 places et un espace polyvalent. Le projet englobe aussi une extension de la caserne des pompiers voisine, qui se chiffre à 7,5 millions de francs.

«On n’a pas tellement de choix. Il faut qu’il soit voté encore cette année»

Ces 62 millions de francs représentent une somme colossale pour une ville qui ne roule pas sur l’or. Les factures à payer s’échelonneront sur trois exercices, «dès le début de l’année prochaine avec la démolition de l’ancien arsenal et jusqu’en 2019, année de sa mise en service», explique le chef du Service des finances, Fabrice Weber.

Etant donné que la marge d’autofinancement de la Ville avoisinera les 24 millions de francs ces années-là, la plus grande partie des 62 millions sera financée par l’emprunt. Or le Conseil communal est aussi sur le point d’approuver un investissement de 32 millions de francs pour la route de contournement.

La dette va enfler

Pas besoin d’avoir un master de la HEC pour comprendre que la dette communale va considérablement enfler. Elle atteindra déjà 181 millions à la fin de l’année. Autant dire qu’elle repassera en 2017 la barre symbolique des 200 millions, sous laquelle elle était descendue en 2005. «Nous allons maintenant préparer un plan de financement pour ces gros projets. Trois années charnières sont à venir», commente Fabrice Weber.

Le Collège des Rives reste assez bon marché avec ses 54,6 millions de francs, souligne la Municipalité dans son préavis. En appui de cette affirmation, il y a le rapport de la Cour des comptes de juin 2015, qui avait analysé 18 projets de constructions scolaires dans le canton. Leur coût allait de 3150 fr./m2 pour l’extension d’un collège à Chavornay, à 7380 fr./m2 pour le Centre scolaire de Belmont-sur-Lausanne. Et le Collège des Rives se positionne «dans la moyenne basse» avec ses 4256 fr./m2. Il est même le troisième moins cher des douze projets «en dur», abstraction faite des constructions en structure bois ou en préfabriqué. (24 heures)

Créé: 12.10.2016, 21h03

En chiffres

54,6 millions de francs pour la partie scolaire, à laquelle s’ajoute l’extension de la caserne.
35 salles de classe accueilleront quelque 700 élèves à la rentrée 2019.
400 élèves pourront prendre un repas dans le réfectoire de 200 places, qui tournera sur deux services à la pause de midi.
5,75 millions de francs ont déjà été votés et dépensés pour l’étude du projet en 2013.

Articles en relation

Yverdon cherche un bâtisseur pour son Collège des Rives

Ecole L’appel d’offres pour la construction du collège à 60 millions sera bientôt publié. Le délai s'annonce serré. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Tout n'est pas joué pour le 2e tour», paru le 29 avril 2017.
(Image: Valott) Plus...