Plongée dans Pré-Giroud, vestige enterré de la guerre

VallorbeActuellement, c’est l’un des endroits les plus frais du canton: à peine 8?degrés. Ce?fort de la Seconde Guerre mondiale s’enfonce 30?mètres sous terre. Visite.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De loin, c’est un chalet suisse. Il ressemble à n’importe quel autre. Mais quand on arrive devant sa porte, ses fenêtres en trompe-l’œil dessinées au pinceau mettent la puce à l’oreille. Perché à 1000 mètres, au-dessus de Vallorbe, le faux chalet cache l’entrée du Fort de Pré-Giroud. Aujourd’hui en mains de la fondation éponyme, ce fort est l’une des 13?500 constructions militaires édifiées le long de la frontière à la fin des années trente. Il s’agissait de barrer le passage du col de Jougne (F) à toute armée étrangère.

A plus de 30?mètres sous terre, entre des murs de plus de 4?mètres d’épaisseur, le thermomètre affiche à peine 8?degrés. Emmitouflée dans une veste militaire d’époque, la guide Erika Junod chausse ses baskets. Pour découvrir l’histoire de ce fort, il faut descendre?145?marches et parcourir 1500?pas. C’est une miniville souterraine qui s’étend sous la prairie.

Neuf bâtiments

Construit entre 1937 et 1941, ce fort se compose de neuf bâtiments, dont six sont reliés entre eux. Quatre cents hommes ont participé à sa réalisation et quelque 130 militaires ont pu y séjourner. «C’était surtout des régionaux», explique la guide, elle-même fille d’un ancien de la Mob.

Malgré cette proximité avec leurs foyers, les hommes rentraient rarement chez eux. La vie sous terre était organisée en trois fois huit. Huit?heures aux armes, huit?heures de garde, huit?heures de repos. Dans cette zone «caserne», la partie la plus enfoncée dans la montagne, on trouve aussi tout ce qui était nécessaire à la vie souterraine. Une cuisine très bien équipée pour l’époque, deux réfectoires, un petit hôpital. La salle d’opération, avec laboratoire, fait face au cabinet dentaire, dont la fraiseuse actionnée par une pédale fait frémir plus d’un visiteur.

La fréquence des douches ne manque pas non plus d’étonner: «C’était tous les treize jours, dit Erika Junod. Mais à l’époque, l’eau chaude n’était pas une habitude à domicile.»

Ouvrage stratégique

Cette vie bien organisée ne fait pas oublier la raison d’être du fort. Cinq blockhaus abritaient des armes lourdes, avec le viseur pointé sur le poste-frontière du Creux, Vallorbe et le village de transit, Ballaigues. Le canon le plus puissant (7,5?cm capable de tirer 20?fois par minute) portait ses coups à plus de 10?km. Certaines pièces d’artillerie produisaient du monoxyde de carbone. Les artilleurs devaient porter des masques à oxygène. Tout un attirail relié à un lieu stratégique: la salle des machines. Elle abrite notamment la centrale électrique qui servait à faire fonctionner la lumière, la ventilation, les pompes à eau, les moteurs et les monte-charge.

Des photos et des objets d’époque témoignent de ce morceau d’histoire. Une carte stratégique retrouvée dans les archives de la Wehrmacht montre qu’Adolf Hitler savait bien des choses sur la défense suisse. «Il situait un bon nombre de nos constructions de défense. C’est peut-être pour ça qu’il nous a contournés», remarque Erika Junod. Sur la carte que la guide pointe du doigt, les desseins des «envahisseurs» sont en effet on ne peut plus clairs, selon elle. Orbe se nomme Orbach, Villeneuve, Neustadt et Saint-Maurice, St-Moritz. C’était il y a plus de septante ans. Le fort, lui, est toujours là.

Pour visiter le fort Visite uniquement guidée (1?h?30). Ouvert tous les jours de 11?h (premier départ) à 17?h (dernier départ) jusqu’au 26 août. Puis, jusqu’au 28 octobre, ouvert seulement samedi, dimanche et jours fériés. www.pre-giroud.ch. Info et rés. 021?843?25?83. (24 heures)

Créé: 17.08.2012, 22h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Angela Merkel lève son opposition au mariage gay, paru le 28 juin
(Image: Bénédicte?) Plus...