Suchy souhaite contribuer à la sauvegarde du bison d’Europe

Nord vaudoisLa commune de Suchy est prête à mettre 120 hectares de sa forêt à disposition pour un programme de protection du bison d’Europe. Cette démarche permettrait également une diversification des richesses de la forêt.

Les bisons d'Europe de Juraparc, au Mont d'Orzeires.

Les bisons d'Europe de Juraparc, au Mont d'Orzeires. Image: CHRIS BLASER - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La commune de Suchy envisage de créer une cellule de conservation du bison d’Europe dans sa forêt. Cette première suisse s’inscrit dans le cadre d’un programme de protection de cette espèce, mené par l’Union internationale de sauvegarde de la nature (IUCN) dont le siège est à Gland. Il a obtenu le soutien moral des syndics du Nord vaudois jeudi dernier.

Trois parcs de 40 hectares seraient à disposition d’une harde de sept à dix bêtes. La rotation des parcs a pour objectif de diminuer l’impact de la présence de l’animal sur le biotope, mais aussi de ne pas entraver la chasse et la cueillette des champignons. Alain Maibach, responsable d’un bureau d’études en environnement est le fer de lance scientifique du projet, dont la première mouture n’a pas trouvé grâce devant les instances cantonales.

Sous l’impulsion de la nouvelle Municipalité, le projet a été remanié. «Il a obtenu l’aval de l’IUCN et la Confédération se dit favorable. Nous devons resoumettre le projet au Canton et finaliser son financement avec entre autres l’appui de sponsors», explique Alain Maibach.

Une cellule de conservation a pour objectif de développer le patrimoine génétique de l’espèce et limiter les effets de la consanguinité. Aujourd’hui, l’espèce compte 1800 individus, qui vivent en Europe de l’Est et quelques uns en France dans des projets similaires à celui de Suchy. Tous les bisons sont répertoriés dans un registre.

En Suisse, des squelettes datant du XIIe siècle ont été retrouvés dans la chaîne du Jura. La déforestation, la chasse et les maladies ont causé la disparition progressive du bison européen. En 1920, il ne restait qu’une vingtaine en Europe. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, seule une cinquantaine de bisons ont survécu dans la forêt de Bialowieza en Pologne. C’est avec eux que le programme de sauvetage de l’espèce a été lancé en 1947. (24 heures)

(Créé: 14.10.2012, 16h53)

Mots-clés

Google Map

Services

Le vignoble vaudois !
Commandez dès maintenant votre livre !

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs

Publié le 28 avril
(Image: Bénédicte) Plus...