Les commerçants d'Yverdon se dotent d’une identité

AchatsLes états généraux du commerce montrent que les magasins doivent se fédérer et mieux mettre en avant leurs atouts. Notamment via le site Les Vitrines d’Yverdon, qui va voir le jour.

Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le centre-ville d’Yverdon a mal à ses commerces. Ou à son commerce, c’est selon. Sous l’impulsion de la Société industrielle et commerciale (SIC) et de l’Association pour le développement du Nord vaudois (ADNV), il s’est mis en quête de solutions. Et, c’est là la bonne nouvelle, elles semblent exister. Les deux partenaires ont voulu le démontrer dans une séance d’information conduite jeudi soir. A les entendre, l’avenir ne passe pas uniquement par de meilleures conditions de stationnement.

Penser que les vitrines froides augmentent à Yverdon est peut-être une fausse impression, le nombre d’échoppes n’ayant pas vraiment diminué ces dernières années. Il n’en va en revanche pas de même pour leur chiffre d’affaires… La problématique est similaire à celle rencontrée dans d’autres villes. En résumé, les magasins yverdonnois souffrent d’une concurrence multiple: les centres commerciaux de périphérie ou de villes voisines, le commerce transfrontalier boosté par le franc fort et, évidemment, les nouvelles habitudes d’achat par Internet.

Autant de raisons qui ont poussé la SIC et l’ADNV à mettre sur pied au printemps dernier des états généraux du commerce, sous forme d’ateliers, auxquels une septantaine de commerces a pris part. «Un nombre important de pistes ont été évoquées. Nous nous sommes livrés à un imposant travail de synthèse, de tri, afin de les transformer en projets, de leur allouer des moyens et de fixer des priorités», souligne le président de la SIC, Laurent Gabella.

Parmi les constats, un en particulier s’est dégagé: un manque de repères. «Le commerce yverdonnois a besoin de se trouver une identité spécifique», reprend le président.

Sur le modèle de ce qui se fait en France, il a donc proposé la création d’un site Internet. Nommé Les Vitrines d’Yverdon, il rassemblerait sous une même bannière tous les commerces (du boulanger à la régie immobilière) qui le souhaitent. «C’est une excellente chose qui doit nous permettre de nous côtoyer davantage», estime Gérard Roy, patron de La Ferme à la rue de la Plaine. Patron de l’Intemporel Café et de la nouvelle épicerie en vrac qui ouvrira à la rue du Lac, Vincent Guanzini n’en pense pas moins: «Nous sommes un microcosme, et pourtant, nous sommes loin de tous nous connaître.»

L’idée de créer un poste de délégué au commerce, dont le rôle serait par exemple de rendre le centre-ville plus attractif en draguant des grandes enseignes, est aussi apparue. «Je pense même qu’il faudrait recréer un comité des commerçants du centre-ville et le placer sous l’égide de la SIC», reprend Vincent Guanzini.

En étant plus au courant de ce que font leurs voisins, les commerçants pourraient aussi mettre en place à plusieurs des happenings. Ou mieux profiter des événements mis sur pied par des tiers, comme la Schubertiade qu’Yverdon accueillera en septembre par exemple.

Une meilleure visibilité passe aussi par une meilleure communication. A l’ère du numérique, les échoppes doivent plus miser sur le Web et les réseaux sociaux. Différents produits de l’industrie digitale, sélectionnés par la SIC et l’ADNV, ont ainsi été présentés jeudi soir: une carte de fidélité commune et «yverdonno-compatible», un système de livraison de commandes que le client pourrait aller chercher dans des hubs à une heure où les magasins sont fermés (Youpaq) ou encore Grat’ici, une application format Tribolo, développée à Yverdon, qui permet de gagner des produits.

«Je suis réservé par rapport à Youpaq, notamment pour une question de respect de la chaîne du froid, souligne Gérard Roy. En revanche, Grat’ici, c’est ludique, facile à exploiter pour les collaborateurs. Et je suis sûr que ça attirera chez nous de nouveaux clients.» (24 heures)

Créé: 17.03.2017, 18h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...