De gros obstacles barrent la route du Petit Globe

InfrastructuresLe théâtre élisabéthain doit être transféré d'Yverdon à Gimel, sur le site de l’Ecole-Atelier de cirque Shanju. Mais le Canton s’y oppose.

Le théâtre du Petit Globe doit disparaître du Parc des Rives d'Yverdon. Pas sûr qu'il soit reconstruit à Gimel.

Le théâtre du Petit Globe doit disparaître du Parc des Rives d'Yverdon. Pas sûr qu'il soit reconstruit à Gimel. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a encore quinze jours, l’avenir du Petit Globe semblait scellé. Cédé gratuitement par la Ville d’Yverdon à l’Ecole-Atelier de cirque et de théâtre équestre Shanju (qui doit en échange prendre l’évacuation à sa charge), le théâtre élisabéthain devait quitter le parc des Rives du Lac ce printemps pour Gimel. Plus précisément au lieu-dit La Praz, où Shanju entend poursuivre le développement de ses activités. Mais récemment, l’école-atelier a reçu un préavis négatif du Service du développement territorial (SDT) à sa demande préalable, a révélé La Côte dans son édition de mercredi.

Le dossier semble d’autant plus embourbé que les arguments du Canton sont solides. Colloqué en zone agricole, le site où est prévue l’implantation du petit théâtre ne permet pas la tenue de spectacles. Fussent-ils équestres, comme l’entend Shanju. En outre, de par sa hauteur et la forme de sa toiture, le bâtiment déroge aux normes architecturales du Plan partiel d’affectation.

Il ne s’agit que d’un préavis négatif et pas d’une décision définitive. Mais «si la demande de permis de construire est identique à la demande préalable, la décision du SDT sera la même», a expliqué son responsable, Pierre Imhof, au quotidien La Côte.

Quoi qu’il en soit, les obstacles qui se dressent sur le chemin du Petit Globe ne font pas non plus le beurre des autorités municipales yverdonnoises, qui ne veulent plus de cette structure. «Je viens d’apprendre la nouvelle. Nous savions que Shanju attendait une décision du Canton et nous avions dit à ses responsables que nous étions prêts à les aider. Nous allons voir ce que nous pouvons faire», réagit la municipale yverdonnoise de l’Urbanisme, Gloria Capt.

Yverdon est prêt à patienter quelques mois. «Mais on ne va pas attendre une année», prévient l’édile. Et si Shanju ne trouvait pas de solution dans un délai acceptable? D’autres pourraient en profiter. A commencer par l’Association pour le développement des énergies renouvelables, qui avait aussi manifesté son intérêt pour la structure. «Ou d’autres qui ne nous ont pas contactés dans le délai imparti. Mais si personne ne venait à nous contacter, nous démolirons tout simplement ce théâtre», conclut Gloria Capt. (24 heures)

Créé: 17.02.2017, 18h30

Articles en relation

Le Petit Globe met le cap sur Gimel

Yverdon-les-Bains L’école de cirque équestre Shanju reprend gratuitement le théâtre installé depuis 2007 aux Rives-du-Lac. Plus...

Plus de 1000 signatures pour sauver le Petit Globe

Yverdon-les-Bains La pétition lancée par des proches de l’association qui gérait le théâtre des Rives du Lac connaît un beau succès. Le groupe fera opposition à sa démolition aujourd’hui Plus...

«C’est inouï de vouloir démolir un tel bijou»

Culture Le constructeur et l’ancien exploitant du Petit Globe réagissent à la décision de la Ville de s’en séparer. Plus...

Le théâtre élisabéthain d’Yverdon va disparaître

Culture Jugé trop coûteux à retaper, le Petit Globe sera offert à qui s’y intéresse. Ou, à défaut, démoli. Plus...

A Yverdon, le rideau restera baissé au Petit-Globe cet été

Théâtre La saison estivale élaborée par la Ville est reportée à 2016. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...