La rénovation du stade d'Yverdon est lancée

SportsLa Ville accepte le projet de rénovation du stade. Elle entend le lier avec le réaménagement de Sports 5, parcelle voisine où cohabiteront activités culturelles et sportives.

Un bâtiment nouveau viendra se coller à l'arrière de l'actuelle tribune qu'il dépassera en longueur.

Un bâtiment nouveau viendra se coller à l'arrière de l'actuelle tribune qu'il dépassera en longueur. Image: BUREAU D'ARCHITECTURE GILLIERON / DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Béton de la tribune principale à assainir urgemment, douches et vestiaires nécessitant une réfection complète, locaux et installations techniques totalement obsolètes, café-restaurant difficile à développer au vu de sa vétusté et de sa configuration: c’est peu dire que le stade municipal d’Yverdon (construit en 1959-1960) a besoin d’un immense coup de jeune. Sans compter qu’il ne répond plus aux normes de sécurité actuelles. C’est dès lors une excellente nouvelle que le syndic Jean-Daniel Carrard est venu apporter jeudi midi lors du repas de soutien d’Yverdon Sport (YS). S’appuyant sur le projet présenté par le club l’automne dernier, la Ville a validé l’étude sur l’extension et la rénovation du stade. Dans la foulée, elle a transmis au Conseil communal une demande de crédit d’étude de 300'000 francs pour entreprendre ce projet. De quoi ravir le président du club, Mario Di Pietrantonio, qui estime qu’YS «se doit de montrer une image positive et dynamique».

Pour ce projet, qui concerne d’abord la partie ouest du stade, «porte d’entrée» comprise, il s’agira donc d’agrandir, de rénover et de réaménager le café-restaurant et les vestiaires. Mais aussi de construire d’autres vestiaires sur la partie arrière de la tribune et de créer au-dessus du restaurant des bureaux et une salle VIP. Classée en note 2, la tribune ne peut être détruite, son béton sera donc traité.

Le devis estimatif se monte à 7,6 millions. Un montant qui figure pour deux tiers au plan des investissements de la Ville. «L’objectif est de pouvoir soumettre à l’enquête publique un projet établi par la Ville avec les différents utilisateurs ainsi qu’un appel d’offres en entreprise générale», a souligné le syndic.

Afin de couvrir le coût global, la Ville envisage un partenariat public-privé, en mettant à disposition un droit distinct et permanent sur une partie de la parcelle Sports 5, voisine du stade qu’elle a racheté il y a peu.

La Ville considère cette proximité géographique avec un ancien site industriel, qui abrite aujourd’hui la salle de concert de l’Amalgame, notamment, comme une opportunité de faire cohabiter des activités sportives et culturelles. «Il y a de la place pour les deux, assure le syndic. On peut y réaliser des synergies importantes pour la ville et ses jeunes.»

La partie qui borde le stade serait ainsi destinée à de l’hébergement. Pour les étudiants de la HEIG toute proche, bien sûr, mais aussi pour les participants à des camps sportifs ou des groupes culturels. (24 heures)

Créé: 16.03.2017, 18h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...