L’UDC yverdonnoise en croisade contre le voile

PolitiqueUne accompagnante des devoirs surveillés porte le voile. Une entrave à la Constitution vaudoise qui stipule que l’enseignement est neutre de confession, selon le parti bourgeois.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La paix confessionnelle à l’école est en danger, a affirmé vendredi après-midi la section yverdonnoise de l’UDC par voie de communiqué. La raison? «La Commune d’Yverdon-les-Bains emploie des femmes voilées comme accompagnantes pour les devoirs surveillés», affirme-t-elle dans un courrier qui annonce aussi que le parti entend demander l’interdiction du port du voile aussi bien dans les écoles que dans les autres services communaux.

Le jeudi 2 mars, le conseiller communal Ruben Ramchurn avait interpellé le municipal de la Jeunesse et de la Cohésion sociale à ce propos. Dans sa réponse, le socialiste Jean-Claude Ruchet avait admis implicitement que c’était vrai: «Implicitement, en effet, car j’ai simplement répondu qu’à la suite de son intervention – qu’il m’avait fait parvenir par écrit deux jours plus tôt –, nous avions sollicité l’avis de la Direction générale de l’enseignement obligatoire (DGEO).»

Un avis que le Service de la jeunesse et de la cohésion sociale d’Yverdon attend toujours, tout comme le retour d’autres communes vaudoises qui disposent également d’un service de devoirs surveillés. Quand le service sera en possession de ces réponses, il en informera la Municipalité.

L’utilisation du pluriel dans le communiqué de l’UDC yverdonnoise semble cependant abusive. «Seule une femme parmi nos 82 accompagnants porte le voile, précise le municipal. Elle a été engagée il y a un an environ sur la base de ses compétences et jamais un parent des enfants dont elle s’occupe ne s’est plaint.»

Quoi qu’il en soit, il s’agit pour le groupe UDC d’une entrave à la Constitution vaudoise, qui stipule que l’enseignement est neutre confessionnellement. «Neutralité qui est d’ailleurs confirmée dans l’article 9 de la loi sur l’enseignement obligatoire», renchérit Roland Villard, président de l’UDC yverdonnoise.

«Il semble clair que le port du voile est interdit pour les enseignants vaudois», note Jean-Claude Ruchet. Reste néanmoins à savoir si les devoirs surveillés font partie intégrante de l’enseignement. Et si les accompagnants sont de ce fait des représentants de l’Etat, comme le pense le groupe UDC. «C’est dans ce sens que nous avons sollicité la DGEO. Parce que nos accompagnants ont été engagés par la Commune d’Yverdon et non par le Canton et sont de ce fait considérés comme des auxiliaires communaux.» (24 heures)

Créé: 17.03.2017, 20h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

Faut-il opérer les gens qui naissent «intersexes»? Paru le 3 janvier 2017.
(Image: Bénédicte) Plus...