Nuria Gorrite est la nouvelle présidente du Conseil d'Etat vaudois

Conseil d'EtatPierre-Yves Maillard passe le flambeau de la présidence à sa collègue. La nouvelle venue Cesla Amarelle reprend l'école et les autres ministres gardent leur département.

Nuria Gorrite est la troisième ministre à exercer la présidence en format long de cinq ans dans le Canton de Vaud.

Nuria Gorrite est la troisième ministre à exercer la présidence en format long de cinq ans dans le Canton de Vaud. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après Pascal Broulis (PLR) et Pierre-Yves Maillard ( PS), c'est au tour de Nuria Gorrite de présider le Conseil d'Etat vaudois pour les cinq ans à venir.

A lire: Surtout ne rien changer, ou presque

Avant les élections, Pierre-Yves Maillard avait affirmé qu'il ne s'accrocherait pas à la fonction, déclarant: «Une rotation à la présidence du Canton, ce serait bien, par exemple pour qu’une femme l’exerce.»

Edito: «Petits coups de couteau dans un climat serein»

L'ancienne syndique de Morges, au gouvernement depuis 2012, a été réélue au premier tour des cantonales le 1er mai avec 55,4% des voix. La majorité du Conseil d'Etat restant à gauche après le second tour, le PS allait donc certainement conserver la présidence.

Cesla Amarelle à l'école

Peu de changements sont à noter dans la répartition des départements annoncée ce jeudi par le Conseil d'Etat. La nouvelle venue, Cesla Amarelle (PS), reprend la Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) des mains de la sortante Anne-Catherine Lyon, à laquelle «le Conseil d'Etat exprime sa profonde reconnaissance».

Les six sortants gardent leurs dossiers

Présidente, Nuria Gorrite continuera de diriger le Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH). Pierre-Yves Maillard (PS) restera à la tête du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Pascal Broulis (PLR) demeure le grand argentier de l'Etat, à la tête du Département des finances et des relations extérieures (DFIRE). Philippe Leuba (PLR) garde le Département de l'économie et du sport (DECS). Jacqueline de Quattro continuera à diriger le Département du territoire et de l'environnement (DTE). Béatrice Métraux (Verts) garde le Département des institutions et de la sécurité (DIS).

Si les ministres gardent leur département de prédilection, quelques changements sont toutefois annoncés ce jeudi. Passage en revue.

Maillard sur le terrain de Leuba

Une «direction de la cohésion sociale» sera ainsi créée en 2018 dans le Département de Pierre-Yves Maillard, avec le transfert de l'Office cantonal des bourses qui était jusqu'ici au DFJC. Le chef du DSAS «supervisera le processus dit de transition entre l'école l'apprentissage et l'emploi» et conduira la mise en oeuvre et le fonctionnement des unités communes Centres sociaux régionaux (CSR) et Offices régionaux de placement (ORP). «Il sera associé aux décisions relatives à l'utilisation du budget à charge de l'Etat des mesures d'insertion professionnelles», précise le communiqué. Toutefois, ajoute-t-il, le chef du DECS, Philippe Leuba, «sera consulté sur l'utilisation du budget à charge de l'Etat des mesures d'insertion sociale».

L'innovation mise en avant

Le Département de Philippe Leuba sera d'autre part renommé «Département de l'économie, de l'innovation et du sport». Le libéral-radical se verra confier «la responsabilité transversale de la politique d'innovation, annonce le Conseil d'Etat. Il assumera notamment les relations avec l'EPFL et divers projets afin de renforcer l'impact sur l'emploi local». Le gouvernement annonce, dans le même Département, la création d'une «Direction générale de l'agriculture, de la viticulture et de la consommation», avec le transfert du Service de la consommation et des affaires vétérinaires jusqu'ici rattaché au DTE de Jacqueline de Quattro.

La stratégie numérique chez Gorrite

La cheffe du DIRH, Nuria Gorrite, pilotera d'autre part le dossier de «la stratégie numérique de l'Etat», dans le but de faire évoluer l'administration dans les nouvelles technologies de l'information. L'Unité du développement durable quitte en revanche le DIRH pour rejoindre le DTE de Jacqueline de Quattro. Il s'agit, précise le Conseil d'Etat de renforcer« la cohérence entre les politiques environnementale et territoriale» et de mettre en oeuvre l'Agenda 21 du Conseil d'Etat. Quant à l'Unité des opérations foncières, elle sera transférée du DIRH au DFIRE de Pascal Broulis.

Projets en commun pour Broulis et Amarelle

Le chef des Finances conserve les «dossiers stratégiques» tels que «Plateforme 10 dans le domaine des musées et Vortex, en lien avec les Jeux olympiques de la jeunesse et l'hébergement dans le campus de Dorigny». Pascal Broulis conduira avec Cesla Amarelle «un projet de pôle muséal à Avenches ainsi que le projet de réaffectation des surfaces libérées au Palais de Rumine». Par ailleurs, il garde la conduite des relations extérieures, «ce qui implique des collaborations avec tous les départements, en particulier celui des transports de Nuria Gorrite, dans le cadre de la Métropole lémanique», ajoute le Conseil d'Etat.

(24 heures)

Créé: 15.06.2017, 22h56

Articles en relation

Surtout ne rien changer, ou presque

Conseil d’Etat La nouvelle venue, Cesla Amarelle, hérite de l’Ecole, comme prévu. Les six ministres sortants gardent les mêmes portefeuilles pour les cinq ans à venir. Plus...

Petits coups de couteau dans un climat serein

Editorial Plus...

Oseront-ils quitter leur zone de confort?

Gouvernement Les conseillers d’Etat doivent se répartir les départements avant fin juin. L’avenir de l’école et de la culture est en jeu. Le statu quo est le scénario privilégié. Plus...

Cesla Amarelle est la nouvelle conseillère d'Etat vaudoise

Elections cantonales La socialiste a été élue ce dimanche au Conseil d'Etat aux côtés de la sortante Béatrice Métraux. Plus...

La victoire de la gauche après une campagne féroce

Elections cantonales Cesla Amarelle et Béatrice Métraux remportent les deux sièges encore vacants au Conseil d’Etat face à une droite qui se profile en opposante et promet de se montrer intraitable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...