Nus devant leur webcam, des Vaudois se font racketter

ChantageLa police a arrêté deux escrocs qui ont fait chanter des Vaudois depuis la Côte d'Ivoire, après les avoir filmés dans des actes compromettants.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Croyant faire une rencontre coquine via leur webcam, une vingtaine de Vaudois sont tombés dans les filets de maîtres chanteurs depuis début 2012, dévoile la police cantonale.

Deux escrocs qui agissaient depuis la Côte d'Ivoire ont en effet convaincu plusieurs citoyens vaudois, contactés via des sites de rencontres, de commettre des actes d'ordre sexuel devant leur webcam. Une fois les images enregistrées, les escrocs envoyaient un e-mail avec entête officiel pour les accuser d'avoir agi devant une personne mineure et leur demander une somme d'argent pour éviter des poursuites.

Pour corser le chantage, les escrocs ont mis les vidéos en lien secret sur des sites comme Youtube, menaçant de les rendre publiques et de les transmettre à d'autres contacts via Facebook.

Pris au piège, plusieurs Vaudois ont alors versé des montants de 100 à 4000 francs.

Les inspecteurs de la police de sûreté se sont faits passer pour une victime afin de localiser les escrocs lorsqu'ils allaient récupérer l'argent dans une banque de Côte d'Ivoire. L'arrestation a été effectuée en collaboration avec la police locale.

(24 heures)

(Créé: 26.11.2012, 16h09)

Services

Le vignoble vaudois !
Commandez dès maintenant votre livre !

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.